Arrestation

MANIFESTATIONS CONTRE LES ÉLECTIONS : 43 arrestations à travers le pays

Les arrestations, lors des manifestations anti-élections, se sont accélérées durant les deux derniers jours. En effet, l’Agence de presse nationale a indiqué que 43 personnes ont été arrêtées pour avoir « tenté d’entraver le déroulement de l’opération de vote », dans les wilayas de Relizane, Tlemcen, Aïn Témouchent et Guelma. Dans le détail, l’APS, qui a cité des sources sécuritaires, a fait savoir que les éléments de la police à Aïn Témouchent ont arrêté, avant-hier, 17 personnes, pour avoir entravé l’opération de vote. Ces derniers seront déférés devant la justice. L’opération a eu lieu suite à un attroupement de jeunes à la place limitrophe du marché de fruits et légumes au centre-ville d’Aïn Témouchent.
Ces jeunes scandaient des slogans hostiles à l’élection présidentielle, avant d’entreprendre une marche vers un centre de vote, ce qui a nécessité l’intervention des policiers et l’arrestation de 17 personnes parmi ces manifestants, a encore indiqué la même source, soulignant que l’enquête se poursuit et la justice aura à statuer sur leur cas. À Tlemcen, il a été signalé qu’un dépassement a été enregistré dans la commune de Remchi lorsqu’une femme s’est introduite au centre de vote « Bendeddouche » incitant les citoyens à boycotter le vote avant d’être conduite vers la sortie par des encadreurs, a fait savoir le chargé de communication auprès de la délégation de willaya de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Raïs. Par ailleurs, un dépassement analogue a été relevé dans la commune de Beni Mester, lorsqu’un groupe de jeunes a placardé des photos d’un candidat sur les murs du centre-ville. Pour ce qui est de la wilaya de Relizane, les forces de sécurité ont révélé que 20 individus ont été arrêtés pour les mêmes motifs. L’opération a eu lieu suite à un attroupement de jeunes au niveau de l’artère principale de la ville d’Oued Rhiou (50 km Est de Relizane), scandant des slogans hostiles à l’élection présidentielle, ce qui a nécessité l’intervention des policiers et l’arrestation de 20 individus parmi ces manifestants. L’enquête se poursuit avec les individus arrêtés qui seront déférés devant les juridictions compétentes, a encore révélé la même source. En outre, au niveau de Guelma, six personnes ont été arrêtées au centre-ville. Les personnes arrêtées dont une femme se trouvent toujours en détention pour enquête, en attendant leur présentation devant les instances judiciaires concernées, précisant que des repris de justice figurent parmi les individus arrêtés. Quant à lui, le CNLD (comité nationale pour la libération des détenus d’opinion) a précisé que le nombre des personnes arrêtées reste actuellement «indéfini». C’est le cas notamment à Tizi-Ouzou où ce Comité a évoqué le placement en garde à vue de 54 personnes. À Tlemcen, le Comité a signalé que 18 personnes ont été relâchées vers les coups de minuit, précisant qu’il reste 16 personnes en garde à vue qui seront présentées demain devant le procureur de la République. Pour ce qui est d’Oran, le CNLD a noté qu’il est impossible de connaître le nombre exact des interpellations. «Les activistes, les avocats et les familles des personnes arrêtées doivent rester mobilisés à Oran pour signaler s’ils reste des personnes maintenues en garde à vue et qui seront présentées devant le procureur », a signalé le CNLD.
Lamia Boufassa