Handicapé

PERSONNES AUX BESOINS SPÉCIFIQUES : L’Algérie recense un million de cas

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine, Ghania Eddalia, a révélé hier le nombre des personnes handicapées en Algérie, qui a atteint un million de cas, et que son secteur attend la prochaine opération de recensement général de la population en Algérie, qui s’effectuera en 2020, pour l’intégration de cette catégorie dans ce nouveau guide statistique. «Le réel nombre des handicapés dans notre pays est beaucoup plus grand», a-t-elle estimé, en ajoutant que « le taux des handicapés dans tous les pays du monde est de 10%, mais le chiffre de 1 million d’handicapés ne correspond pas du tout à 10% pour 40 millions d’Algériens.»
Lors d’un point de presse en marge de l’ouverture des travaux de la session ordinaire du Conseil national des personnes handicapées, au centre national de formation du personnel spécialisé de Birkhadem, Mme Eddalia a indiqué que « l’ancienne échelle d’évaluation du degré d’handicap, selon la nomenclature (les accidents de travail), a était remplacé par l’évaluation du degré d’handicap selon la classification de chaque cas d’handicap, qui est composé de 67 pages et 8 chapitres détaillés et adaptés à tous les cas des personnes handicapées, et cela pour leur donner tous leurs droits.» en ajoutant : «mon secteur en coordination avec le ministère de la Santé, a mis en place un comité où une équipe de travail de professeurs et des experts, pour se charger de la révision de l’ancienne échelle qui a réussi à faire sortir ce guide de classification d’handicape» avant d’ajouter «cette loi existe déjà dans la loi algérienne depuis le mois de juillet 2014, mais les experts qui appartiennent à l’Institut national de la Santé publique (INSP) l’ont amélioré, pour donner à chaque handicapé son réel droit correspondant au degré de son handicap.»
En répondant à une question sur l’augmentation de la pension des personnes handicapées, la ministre a fait savoir qu’«il va y avoir une augmentation sur les pensions des personnes handicapées, lorsqu’il y aura une amélioration financière dans son secteur.» D’autre part, Mme. Eddalia a précisé aussi que «les autistes ne sont pas encore classé comme handicapés, parce qu’il y a beaucoup d’enfants timides qui sont considéré comme autistes, à défaut d’un bon diagnostic».
Lilia Sahed