opep3

OPEP/NON-OPEP : Une nouvelle réduction de la production envisagée

Les cours du pétrole restaient stables depuis quelques semaines, alors que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) continue à œuvrer à la stabilisation du marché pétrolier mondial. La prochaine réunion devra se pencher sur «une nouvelle réduction de la production de l’or noir.

En marge d’une réunion de la Commission africaine de l’énergie nucléaire (AFCONE), le ministre de l’Énergie, Mustapha Guitouni, a indiqué que «l’OPEP envisage une nouvelle réduction de sa production de brut lors de sa prochaine réunion ministérielle», prévue avril prochain à Vienne. La dernière rencontre du cartel et leurs partenaires dans l’Accord de réduction du niveau de production de pétrole, dont la Russie, s’est tenue, pour rappel, décembre 2018, qui a permis, selon le ministre, de «stabiliser les prix» de l’or noir, depuis. Aussi il est à rappeler que les membres du Comité ministériel conjoint du suivi de l’accord OPEP/non-OPEP (JMMC) tiendront leur 13ème réunion le 18 mars prochain à Bakou, (Azerbaïdjan). Indiquant dans ses déclarations que les prix de l’or noir «se situent dans une fourchette allant entre 60 et 64 dollars le baril». Le ministre a fait savoir que «l’OPEP pourrait décider d’une nouvelle coupe dans la production», une décision, ajoute le ministre, «qui est tributaire des résultats de l’analyse du marché pétrolier au premier trimestre 2019.» Dans ce registre, Mustapha Guitouni a affirmé que «pour l’instant, rien n’est décidé. Tout sera revu avec des commissions de chaque pays qui sont en train de travailler actuellement sur le comportement du marché» notamment en ce qui concerne les besoins, le développement des industries qui connaissent «un certain ralentissement,» a-t-il relevé.
Tout en assurant que  l’OPEP va très bien, en déclarant que «la coopération OPEP/non-OPEP va très bien, Il y a une cohésion totale, et les points de vue convergent quand il s’agit de la stabilité des marchés.» a-t-il affirmé. Pour les analystes, une réduction de la production ne va pas enrailler la versatilité du prix du baril et ce malgré les sanctions imposées à l’Iran.
Si aucun compromis n’est trouvé dans les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine, des experts prédisent encore plus de pression sur la demande de l’or noir. Rappelons que le Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord OPEP/non-OPEP (JMMC) tiendra sa 13ème réunion le 18 mars prochain à Bakou, Azerbaïdjan.
Med Wali