CNDH

LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ, LES INÉGALITÉS SOCIALES ET LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES : Les 17 objectifs «ODD» du Conseil des droits de l’Homme

La commission thématique technique chargée du suivi de l’application des Objectifs de Développement Durable (ODD) auprès du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a affirmé, hier, par la voix de Abdellatif Benida, qu’ elle « se chargera de l’évaluation et de la mise en place d’une grille d’indicateurs pour s’assurer du bon suivi et de la mise en œuvre du programme de développement durable que comprend l’Agenda 2030 et l’agenda 2063.» à noter que Abdellatif Benida, président de la commission permanente des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux auprès du CNDH, a été installée hier, dans ses nouvelles fonctions, par Mme Benzerrouki Fafa Sid Lakhdar, présidente du CNDH. Notons également que ladite commission est constituée d’une vingtaine de membres de différentes spécialités, dont des membres permanents du CNDH, des experts en développement durable représentant des organismes étatiques tels le Conseil national économique et social (CNES), l’Office National des Statistiques (ONS), l’Observatoire National de l’Environnement et du Développement Durable, ainsi que la SG du Forum des chefs d’entreprise (FCE), ainsi, que d’autres experts  dans le domaine. Des représentants de la société civile aussi, tels ceux de l’Académie de la société civile, le Forum Algérien des Droit de l’Homme et de l’environnement et de l’Association pour la Promotion de l’Éducation Permanente (ANPEP). Rencontré hier, en marge de sa prise de ses nouvelles fonctions, Abdellatif Benida nous a affirmé que «les membres de la commission qu’il préside se chargerons de la participation des recommandations et des propositions pour l’amélioration de l’intégration des ODD dans les plans de développement intersectoriels, et  qui seront soumises sous forme de rapport, d’abord au Conseil permanent du CNDH.» Et de préciser : «Pour mobiliser l’énergie capable de mettre fin à toutes les formes de pauvreté, combattre les inégalités et s’attaquer aux conséquences des changements climatiques», poursuit-il, la commission qu’il préside «envisage mettre en place des laboratoires de la recherche scientifiques. Le but : obtenir des statistiques concernant tous les domaines qui se croisent avec les ODD, à l’exemple du secteur de la Santé, l’Éducation, …etc.» Plus explicite, Benida a indiqué que  « les enquêtes lancées par » la commission qu’il dirige, «couvriront tous les aspects des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux, conformément aux 17 ODD fixés à l’horizon 2030 et 2063, ainsi que leurs 169 cibles reprenant directement et indirectement les normes relatives aux droits de l’Homme que l’Algérie a paraphées.»

Le rapport annuel du CNDH en phase finale d’élaboration
Rencontré en marge de la cérémonie officiel de l’installation de la commission technique chargée du suivi de l’application des Objectifs de Développement Durable (ODD), Mme Benzerrouki Fafa Sid Lakhdar, présidente du CNDH, nous a révélé que le rapport annuel du CNDH sur l’état des Droits de l’Homme en Algérie est actuellement en phase finale d’élaboration », ajoutant qu’ « une fois finalisé, il sera soumis, en vertu de la constitution, au président de la République, au Parlement et au Premier ministre.»
« Pour que l’opération se déroule en toute transparence», poursuit-elle, Fafa rappel que « six commissions permanentes du CNDH, installées au mois de mars 2017, s’attellent, chacune dans son domaine, à l’élaboration de leurs rapports. » Il s’agit, rappelons le, de la commission des affaires juridiques-la commission des droits politiques et civiles, la commission de l’enfant et de la femme. La commission des droits social et économique, la commission de la société civile et la commission de la médiation. Enfin, il est à noter que  le CNDH a pour missions la surveillance, l’alerte précoce et l’évaluation» en matière des droits de l’homme ainsi que l’enquête sur d’éventuelles violations des droits de l’homme et leur signalement aux autorités compétentes. Le rapport formule des propositions et des solutions, afin d’améliorer la relation entre les Administrations publiques et le citoyen.
Mohamed Amrouni