confinementp4

L’EXCEPTION DU RAMADHAN ET L’ÉVOLUTION « POSITIVE » DE LA SITUATION PANDÉMIQUE : Réaménagement des horaires de confinement

Jeudi dernier, le gouvernement a pris la décision d’alléger le dispositif du confinement mis en place pour freiner la propagation du Covid-19. Il s’agit d’un réaménagement apporté aux horaires de confinement. Une décision motivée aussi bien par le mois de Ramadhan que par l’ « amélioration » de la situation pandémique.
Ainsi, la mesure de confinement total a été levée pour la wilaya de Blida pour le rendre partiel, soit en vigueur de 14h00 jusqu’au lendemain à 07h00. Quant aux neufs autres wilayas, dont Alger la capitale, concernées par les horaires de confinement fixées de 15h00 à 07h00, il sera désormais de 17h00 à 07h00, a-t-on appris d’un communiqué du Premier ministère.
« Après concertation avec le Comité scientifique et l’autorité sanitaire sur l’évolution de l’épidémie du Covid-19, faisant ressortir une stabilisation de la situation sanitaire, le Premier ministre, et après accord de le président de la République, a procédé à la signature d’un décret exécutif portant assouplissement des horaires de confinement sur le territoire national à partir du 1er jour du mois de Ramadhan », explique-t-on dans le même communiqué.
Dans le détail, ces mesures consistent en « la levée de la mesure de confinement total dans la wilaya de Blida, qui sera désormais soumise au régime du confinement partiel de 14h00 au lendemain à 07h00. L’aménagement des horaires de confinement pour les neuf (09) wilayas soumises au confinement partiel à partir de 15h00, qui seront désormais en vigueur de 17h00 au lendemain 07h00. Il s’agit des wilayas d’Alger, Aïn-Defla, Médéa, Sétif, Oran, Tizi-Ouzou, Tipasa, Béjaïa et Tlemcen. Le maintien des horaires de confinement partiel pour le reste des wilayas de 19h00 au lendemain 07h00», précise le communiqué.
Enfin, la Primature précise que « ces allégements ont été décidés pour soutenir nos citoyens qui ont fait preuve de vigilance et d’un effort louable en respectant en toute responsabilité, individuelle et collective, les mesures de prévention édictées par les pouvoirs publics, ce qui a permis jusque-là de contenir et de limiter la propagation de l’épidémie.
Néanmoins, il reste à déplorer des comportements d’indiscipline qu’il y a lieu de réduire, car s’ils perdurent le risque de contamination et par conséquent le nombre d’hospitalisations et de décès évolueront d’une manière dangereuse, ce qui pourrait amener les pouvoirs publics à revoir ces mesures d’allégement, car il y va de la sécurité des citoyens et du pays tout entier. Le Gouvernement réitère ses appels aux citoyens à demeurer vigilant et continuer à observer, avec rigueur, les mesures d’hygiène, de distanciation sociale et de protection, qui demeurent la solution idoine pour endiguer cette épidémie.
L’aménagement ou le maintien du dispositif de confinement dépendra de l’évolution de la situation épidémiologique. Ainsi, une stabilisation de la situation permettra aux Pouvoirs publics d’envisager des mesures supplémentaires d’allègement en matière de confinement sanitaire », ajoute le communiqué.
F. G.