BEDOUI MINISTRE DE L'INTERIEUR OUVERTURE

Les cités livrées sans structures d’accompagnement : Des mesures et des directives pour y remédier

À en croire la récente déclaration du Premier ministre, Noureddine Bedoui qui a présidé vendredi dernier une réunion interministérielle consacrée à l’examen de la situation des nouvelles villes et pôles urbains, la nouvelle ville de Sidi Abdallah dans la capitale, de Bouinan à Blida, Drâa Errich à Annaba, Aïn Nahas à Constantine et Ahmed Zabana à Oran, verront «très prochainement» la réalisation des réseaux routiers, raccordement aux réseaux de gaz, électricité, eau et les réseaux d’assainissement et l’achèvement des travaux en cours, des infrastructures publiques, telles les écoles.

C’est ce qu’a souligné le Premier ministre lors de la tenue de la réunion interministérielle. Il dira que «la réalisation de ces villes et pôles urbains ne devrait pas s’écarter des objectifs principaux» et qu’il ne faudrait pas, a-t-il poursuivi «se contenter seulement de la réalisation de programmes de logement». Indiquant que «chaque opération devant être intégrée ; les fonds y afférents seront mobilisés dans l’ensemble», notamment, cite-t-il «pour les volets aménagement, raccordement aux réseaux divers et réalisation des équipements nécessaires, le transport urbain» lequel devrait être assuré de même que les espaces verts nécessaires pour que ces villes, dira le Premier ministre «passent au rang des villes durables». Cette nouvelle décision faut-il le noter a été sans doute accueillie avec grand soulagement, en attendant de voir la concrétisation, dans les plus brefs délais des mesures précitées, notamment, en matière de gaz et d’électricité, en ces temps glacials. Les citoyens habitant dans ces nouvelles cités, après de longues années d’attente, ne semblent pas encore être débarrassés des peurs, de voir cette nouvelle situation, d’absence de commodités, dont les plus élémentaires, perdurer. Les services du Premier ministère, ont indiqué, que le Premier ministre a sommé les opérateurs économiques à «s’impliquer» d’une manière effective dans les processus de réalisation». Il a été également décidé durant ladite réunion interministérielle «de prendre en charge toutes les préoccupations exprimées et d’approuver les propositions présentées», afin de les concrétiser, explique-t-on «sur la base d’une vision futuriste, conformément aux normes applicables dans les nouvelles villes» et, en particulier, «dans les domaines de la gouvernance et de l’utilisation des technologies modernes et des solutions intelligentes, ainsi que des énergies renouvelables» est-il précisé. S’agissant des autres décisions durant ladite réunion interministérielle, il a été également décidé de faire de la nouvelle ville d’El Menéa une ville «intelligente et durable »devant fonctionner «entièrement avec les énergies renouvelables» et ce, est-il indiqué «en y associant le Commissariat aux énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique qui a été installé ainsi que son Commissaire national» précise la même source. Notons qu’un Conseil interministériel se tiendra, dans les prochains jours, pour se pencher sur l’examen du projet de nouvelle ville de Hassi-Messaoud, compte «tenu de sa nature particulière» souligne la même source.
Mohamed Amrouni