??????????????????????????????????????

LE MESSAGE DE DJERAD ET LES SIGNES AVANT-COUREURS : « L’État œuvre à prendre les décisions qui s’imposent »

Des déclarations, des faits et des indices qui laissent bien croire à une nouvelle fermeture des activités commerciales autorisées d’ouverture en ce mois de Ramadhan. Pour la cause, il est clair que depuis la reprise de la vie commerçante, le nombre des cas du covid-19 augmente pour ne citer que le chiffre quotidien communiqué hier (141 nouveaux malades et 6 nouveaux décès). Le Président, lui-même, lors de sa rencontre de jeudi avec les médias, relève un rapport entre cette hausse et l’ouverture des commerces. Et puis, il y a son Premier ministre qui, lors d’une visite faite hier à Constantine, invite le citoyen, ni plus ni moins, à « prendre ses responsabilités » et à « assumer son rôle dans la lutte contre le coronavirus ». Bien que le message d’Abdelaziz Djerad s’apparente à un appel à une prise de conscience générale dans le pays, il n’en demeure pas moins que le commerçant, lui aussi, le doit pour autant. Après avoir salué l’effort de longue haleine et le travail remarquable accomplis par le personnel médical face à la pandémie du Covid-19, le Premier ministre annoncera que «l’État œuvre à prendre les décisions qui s’imposent ». Autrement dit, le gouvernement qui prend note des propositions d’experts et autres scientifiques avant d’acter ses décisions, n’exclura pas de décréter à nouveau les commerces fermés. Preuve en est, la wilaya de Constantine, où une décision de fermeture des boutiques et autres lieux de commerce a été prise par le wali. « Compte tenu de la situation épidémiologique de la wilaya, marquée, ces derniers temps, par une hausse dans les cas de contamination au coronavirus résultant du non-respect des mesures préventives mises en place par les autorités publiques, le wali, Ahmed Abdelhafid Saci, a décidé de la fermeture des magasins de vente de vêtements, chaussures et toutes catégories de gâteaux comme mesure préventive pour endiguer la propagation du Covid-19 », pouvait-on lire sur un communiqué repris par l’APS. À s’interroger, dès lors, si la visite en elle-même du Premier ministre dans la capitale de l’Est et des déclarations qu’il a tenues sur place n’auraient pas un quelconque lien avec les décisions à venir du Gouvernement. Surtout que les commerces de cette wilaya sont désormais interdits d’activité, eu égard à la hausse du nombre des cas de Covid-19. À moins que l’Exécutif décide de mesures partielles selon l’évolution de la situation pandémique de chaque wilaya, voire même au sein des quartiers comme l’avait supposé récemment le chef de l’État.
Farid G.