Covid-19

LE DR MALHAK MOHAMED TIRE LA SONNETTE D’ALARME : La situation épidémiologique est « préoccupante »

Le pays vit une hausse des contaminations par la covid-19 notamment dans les grandes villes à l’instar d’Alger, Oran, Constantine et Sétif où les hôpitaux sont saturés avec un personnel médical épuisé, en raison de sa mobilisation depuis 2020, cette conjoncture a poussé le Dr Malhak Mohamed, ancien chercheur en virologie et biologiste dans les laboratoires d’analyses médicales à tirer la sonnette d’alarme qualifiant la situation actuelle de « préoccupante » et peut devenir « dangereuse », selon lui, surtout en raison du relâchement constaté dans les mesures barrières.
Intervenant hier sur les ondes de la radio régionale de Sétif, le Dr Malhak a annoncé qu’ « il s’attend à une augmentation significative du nombre de cas dans les jours et semaines à venir », à cause du laisser-aller observé dans les mesures préventives, contre la propagation du virus corona chez les citoyens, et la non application de la loi par les autorités. À cet effet, le médecin a appelé les citoyens à se faire vacciner pour éviter une nouvelle hausse des contaminations et une dégradation de la situation épidémiologique, tout en retournant au respect strict des gestes barrières. « En tant que chercheurs, nous avons peur de la période à venir, où il y aura de nombreuses occasions et rassemblements, fêtes, mariages, Aïd… ainsi que les rencontres familiales », a-t-il précisé. Le Dr Malhak a expliqué que « le virus est toujours parmi nous et restera avec nous plusieurs années après la vaccination ». À propos des nouvelles souches de la Covid-19, l’invité de la radio régionale a fait savoir qu’il s’attend à l’apparition de nouveaux variants «  ce virus nous surprend à chaque fois avec l’apparition de nouvelles mutations, comme les souches indiennes et britanniques les plus répandues ». Pour lui « la seule solution actuellement en Algérie est d’aller vers une vaccination massive pour atteindre l’immunité collective jusqu’à 70% ». Dans ce cadre, il n’hésitera pas à souligner que « la campagne de vaccination s’est considérablement accélérée récemment, et c’est encourageant. Si nous continuons à ce rythme nous allons atteindre l’immunité collective dans les mois à venir ». Dans le même sillage, le chercheur biologiste a rassuré les citoyens que les types de vaccins anti-covid utilisés en Algérie sont efficaces et fiables, et ne présentent aucun danger sur la santé publique.
Pour rappel, selon les récentes déclarations du Pr Ryad Mahyaoui, membre du Comité scientifique de suivi du développement de la pandémie en Algérie, « la campagne de vaccination se poursuit dans le pays et que près de deux millions d’algériens sont vaccinés » , par ailleurs, il est toujours important d’indiquer que l’Algérie recevra un total de deux millions et demi (2.500.000) de doses de vaccin anti-covid-19 d’ici la première semaine de juillet, selon la directrice générale de la pharmacie au ministère de la Santé, Wahiba Hadjoudj. « D’ici la fin du mois de juin, voire la première semaine de juillet 2021, nous recevrons plusieurs livraisons de différents vaccins, dans le cadre de la concrétisation des contrats qu’on a signé en début d’année. Le quota total sera de près de 2,5 millions de doses ».
Sarah Oubraham