afriquep5

LE CONTINENT DANGEREUSEMENT MENACÉ : L’Union africaine crée un fonds d’aide anti-Covid-19

Le continent africain reste, pour le moment, épargné contre une propagation à grande échelle du Covid-19. Cela n’a pas empêché un grand nombre de pays africains d’anticiper, en se mettant en alerte maximale contre ce virus.

Car s’il réussit à se propager de manière significative, « les retombées seront très catastrophiques », prévient un grand nombre de spécialistes et d’observateurs, au regard du manque de moyens, notamment dans les pays les plus pauvres. Cela dans la mesure où les systèmes de santé en Afrique restent en retard, caractérisés par un grand manque en moyens humains et matériels. Ce qui fait qu’ils auront d’énormes difficultés, voire ne pourront pas à faire face pour d’entre-eux « à une grande pression », prédit-on encore. L’Afrique, malgré ses importantes richesses naturelles, exploitées en grande partie par les multinationales occidentales, souffre du sous-développement et nombre des secteurs importants pour le citoyen africain peinent à répondre aux attentes des africains, notamment en matière de prise en charge effective de sa population. C’est le continent le moins développé dans le secteur sanitaire, alors qu’il regorge de compétences dans ce domaine, ce qui l’expose à une catastrophe sanitaire face à la propagation du Covid-19.
Jusqu’à hier dimanche, le nombre de décès enregistrés sur le continent africain, à cause du Covid-19, a atteint 134 morts, alors que les cas confirmés ont dépassé les 4 282, révèle le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC africain). Cette agence, qui dépend de l’Union Africaine, précise dans son rapport que 46 pays sont atteints sur les 55 pays de l’UA. Celle-ci précise que les pays les plus touchés sont l’Afrique du Sud avec 1 170 cas confirmés, l’Égypte avec 576 cas confirmés, l’Algérie avec 454 cas confirmés ainsi que le Maroc avec 402 cas confirmés. Le CDC Afrique a également révélé que 302 personnes qui avaient été infectées par le nouveau coronavirus avaient été guéries à travers le continent. Dans le but d’anticiper le manque de moyens matériels et humains, le Bureau de l’Assemblée des chefs d’État et de Gouvernement de l’Union africaine (UA) a décidé de créer un fonds continental anti-Covid-19 qui sera utilisé dans la lutte contre l’épidémie du nouveau coronavirus en Afrique. Une contribution immédiate de 12,5 millions de dollars américains comme financement de démarrage, a été décidée au terme d’une téléconférence du Bureau des chefs d’État et de Gouvernement de l’UA que le président sud-africain, Matamela Cyril Ramaphosa, a convoqué en sa qualité de Président de l’UA. À travers un communiqué sanctionnant la fin de la téléconférence, le Bureau informe qu’il a exhorté les États membres de l’UA, la communauté internationale et les entités philanthropiques à contribuer au Fonds. Prenant acte du rôle essentiel du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC Afrique) et de son sous-financement, les États membres du Bureau sont convenus de contribuer à hauteur de 4,5 millions de dollars pour renforcer les capacités du CDC Afrique. Le même organisme a exprimé son inquiétude quant aux éventuelles pénuries de médicaments et de vaccins alors que des usines ferment ou que des pays conservent des stocks pour leur propre consommation. À cet égard, le Bureau a souligné l’importance vitale de coordonner les efforts pour augmenter la production mondiale et améliorer la disponibilité des produits et équipements médicaux. Le Bureau a exhorté le G20 à fournir immédiatement aux pays africains des équipements médicaux, des kits de tests, des équipements de protection pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Par ailleurs, le Bureau a exhorté les pays du G20 à mettre en place un plan de relance économique efficace comprenant des mesures d’aide et des paiements différés. Le Bureau a également exhorté la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, la Banque africaine de développement et d’autres Institutions régionales à utiliser tous les instruments disponibles dans leur arsenal pour aider à atténuer le fléau et à apporter des secours aux secteurs vitaux des économies et des communautés africaines.
Arezki Ibersiene