Leila Hamroun-Yazid

L’architecte algérienne, Leila Hamroun-Yazid distinguée à New York

L’architecte algérienne, Leila Hamroun-Yazid, a été distinguée par la Société des Consuls Généraux à New York (SOFC) pour ses contributions importantes dans le domaine de l’architecture écologique et durable, indique le Consulat général d’Algérie à New York dans un communiqué. Leila Hamroun-Yazid, s’est vue décernée le certificat de reconnaissance de la SOFC, lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme et à laquelle ont pris part les représentants du corps diplomatique et consulaire, les autorités du pays hôte, et la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Ghania Eddalia. Diplômée de l’Éécole polytechnique d’architecture et d’urbanisme d’Alger, l’Architecte algéro-américaine est titulaire d’une maîtrise du Centre d’Études Supérieur d’Histoire et de Conservation des Monuments de Paris et d’un Master en Affaires Urbaines et Politiques publiques de l’Université de Delaware. Elle est aussi l’initiatrice de la pratique « Past Forward Architecture», qui vise à promouvoir les stratégies de préservation des monuments et sites du patrimoine et auteur de plusieurs travaux de recherches sur les risques des catastrophes sur les tissus urbains et l’adaptation des politiques publiques aux changements climatiques. Intervenant lors de cette cérémonie en sa qualité de vice-présidente du groupe africain de la SOFC, la Consule générale d’Algérie à New York, Sabria Boukadoum, a loué les efforts de l’architecte dans la préservation du patrimoine et son engagement civique et communautaire. L’architecte Leila Hamroun-Yazid est vivement impliquée envers la Communauté nationale et son pays d’origine où elle a animé plusieurs conférences dans le cadre de l’université d’été 2018 initiée par la Fondation Algéro- Américaine «AAF- CEST». La Lauréate a également lancé le projet de la résilience urbaine de la wilaya d’Alger portant sur une nouvelle vision d’une ville résiliente à travers une approche multisectorielle et interdisciplinaire. Il s’agit de la quatrième distinction consécutive décernée par la SOFC à des femmes algériennes qui se sont illustrées dans divers domaines de la recherche scientifique. La SOFC, plus grand corps consulaire au monde comprenant 115 consulats généraux, a déjà récompensé Hakima Amri, professeur agrégée de biochimie et physiologie à l’Université de Georgetown, Rouni Rahmouna consultante et experte en qualité des produits pharmaceutiques et Lazreg Marnia, professeur de sociologie à l’université Hunter College de New York en 2018.

Cristiano Ronaldo, sportif le plus célèbre de la planète
La star portugaise du football mondial Cristiano Ronaldo est le sportif le plus célèbre de la planète, selon le classement dévoilé vendredi, par la chaîne de télévision ESPN. Ronaldo devance la superstar de la NBA et des Lakers LeBron James (2e) et son grand rival argentin Lionel Messi (3e), dans ce classement établi en prenant en compte pour chaque sportif le nombre de recherches qu’il suscite sur internet, ses contrats de sponsoring et le nombre de ses abonnés sur les réseaux sociaux. L’attaquant brésilien du Paris SG, Neymar, est 4e, juste devant la star irlandaise des arts martiaux mixtes (MMA) Conor McGregor. Seules trois femmes figurent dans ce classement: il s’agit des joueuses de tennis Serena Williams (17e), Maria Sharapova (37e) et Sania Mirza (93e). Si le football domine ce classement baptisé « World Fame 100″, à noter la présence de onze joueurs de cricket du sous-continent indien, et de la star de l’esport, Ninja (41e).
Enfin, le joueur de football américain Colin Kaepernick, qui n’a plus joué en NFL depuis 2017, est 57e. Il a lancé en 2016 un mouvement de boycott de l’hymne américain pour protester contre les violences policières visant la population noire aux États-Unis.

La sécheresse menace la vie de près d’un million de Kényans
Le gouvernement du Kenya a tiré, dimanche, la sonnette d’alarme sur les conséquences néfaste de la sècheresse sévissant dans ce pays et menaçant la vie de près d’un million de Kényans qui pourraient avoir un besoin urgent d’aide alimentaire dans les prochaines semaines, si les précipitations tardent encore à venir. Le département des programmes spéciaux du ministère de la décentralisation devra prévoir des aides alimentaires dans au moins 12 comtés, principalement pastoraux, qui sont les plus touchés par la sécheresse, afin d’éviter que la situation ne s’aggrave, selon les recommandations du gouvernement, citées par les médias locaux. En raison de la sécheresse prolongée, l’eau, la nourriture et les pâturages sont devenus rares dans 12 comtés du pays, avertit le gouvernement en précisant que les femmes, les personnes âgées et les enfants sont les plus durement touchés par la sécheresse.
Pour atténuer les effets de la sécheresse, le gouvernement a pris des mesures à travers la distribution de citernes d’eau dans les zones les plus touchées. Vendredi, le secrétaire du Cabinet de la décentralisation, Eugene Wamalwa a dirigé la distribution d’aide humanitaire dans certaines parties du comté de Turkana, qui compte le plus grand nombre de personnes ayant besoin d’assistance.
«Nous veillons à ce qu’aucun Kényan ne meurt par manque de nourriture ou par manque d’eau. C’est notre première action, qui consiste à sauver des vies», a déclaré M. Wamalwa, en citant les comtés les plus touchés, notamment Isiolo, Garissa, Wajir, Kilifi, Baringo, Marsabit, Tana River, Samburu, Mandera, Kitui, Makueni et Turkana.

34 blessés dans l’effondrement d’un mur lors d’un match de Basketball en Tunisie
Trente quatre personnes ont été blessées dans l’effondrement, samedi soir, d’un mur de la salle couverte Azaïz Miled à Kairouan en Tunisie, suite à des bousculades entre les supporters de deux équipes. Selon le ministère tunisien de la Santé, les cas variaient entre fractures, blessures et ecchymoses, précisant que les blessés ont reçu les soins nécessaires à l’hôpital des Aghlabides dans la région. L’effondrement du mur de soutien s’est produit après une bousculade des supporters qui ont fait irruption pour accéder à la salle pour soutenir leur équipe (la JS Kairouan) qui affrontait l’US Monastir pour le compte de cette journée du super play-off de basket-ball. La capacité d’accueil de la salle est estimée à 2 200 spectateurs et 1800 billets ont été mis en vente. L’accident n’a pas entraîné l’arrêt du match.

Environnement: 2019 sera l’année des «solutions transformatrices»
L’année 2019 sera «l’année des solutions transformatrices» afin d’éviter les effets désastreux du changement climatique, a annoncé un communiqué de l’ONU. L’appel à ces solutions transformatrices pour un environnement sain a été lancé lors de l’Assemblée des Nations Unies sur l’environnement qui se tient à Naïrobi, au Kenya par la vice-secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed. Mme Mohammed a exhorté les délégués de l’Assemblée, qui comprenait des chefs d’État et de gouvernement, à «transformer l’économie mondiale en une économie qui récompense une gestion prudente et qui punit le gaspillage et la pollution».
La solution de l’ONU pour sortir d’un système insoutenable qui fait des ravages sur l’environnement est de changer la perception qu’il est nécessaire d’épuiser les ressources naturelles pour faire croître l’économie, a-t-elle souligné. Abordant le thème principal de l’Assemblée, «la nécessité de passer à des formes durables de consommation et de production «, la vice-secrétaire générale de l’ONU a rappelé que nous vivons tous avec les conséquences négatives du modèle économique mondial actuel : «Prendre, produire et jeter». «Nous pouvons en fait obtenir de plus grands avantages économiques grâce à des approches innovatrices sur la façon dont nous mangeons, achetons, voyageons et jetons les déchets», a-t-elle noté.
Il est temps de faire un «grand saut d’ambition», a dit Mme Mohammed, dans la perspective du Sommet de l’ONU sur le climat prévu en septembre. L’ONU s’attend à ce que les dirigeants du monde viennent au Sommet «non pas avec un discours, mais avec un plan», qui expliquera comment les pays comptent réduire drastiquement leurs émissions, créer des «emplois verts» décents et construire des villes durables, a-t-elle ajouté.