Carte

L’Algérie prévoit de construire deux bases militaires en réponse à l’inacceptable provocation maroco- israélienne : Cinglante réplique d’Alger !

Fait axiomatique, s’il en fut, Alger ne pouvait fermer les yeux sur les manœuvres dangereuses opérées par les deux armées, marocaines et israéliennes, à tout juste une poignée de kilomètres de nos frontières.

La réponse est donc tombée. Cinglante, puissante et sans appel. Des sources autorisées, qui suivent de près cet épineux et sensible dossier, nous apprennent, en effet, que l’Algérie a décidé de construire deux bases militaires au niveau de la seconde et troisième régions militaires. Il s’agit d’Oran et de Béchar, sis à l’ouest et au sud-ouest du pays. Sans se risquer sur le terrain mouvant de la stratégie militaire, il s’agit, à coup sûr, d’un choix idéal. Ces deux nouvelles bases, en effet, sont capables, en cas de menaces imminentes maroco-israéliennes, de prendre en étau ce repère ennemi et menaçant implanté à tout juste une trentaine de kilomètres de nos frontières. Et, contrairement à Rabat, qui a accepté de troquer son autonomie et sa souveraineté, face à l’ennemi sioniste, dont la dernière action a consisté à finir de s’adjuger le peu qui reste des territoires palestiniens, notre pays fait de cette question, une véritable ligne rouge infranchissable. Les deux futures bases militaires, telles que programmées à Oran et à Béchar, seront ipso- facto strictement algéro –algériennnes. Il est vrai, ce disant, que notre pays avait toute latitude de s’’associer à d’incontournables puissances planétaires, comme le sont la Chine ou bien la Russie. Ces pays, alignés sur les principes de base de respect de la légalité internationale, demeurent les plus proches des doctrines auxquelles croit Alger. il lui était toutefois « interdit » d’accepter qu’une base militaire, même cogérée par la partie algérienne puisse quand même voir le jour sur notre territoire. Notre pays, qui dispose des moyens idoines de mener à bien sa politique, a consacré la dernière décade à améliorer les capacités techniques et logistiques de notre ANP, du coup devenue puissante et redoutable. Le défunt chef d’état-major, Gaïd Salah avait consacré les dernières années de sa vie à doter notre armée d’un matériel de pointe, absolument conforme à ce qui se fait de mieux partout dans le monde. L’état-major de l’ANP a également grandement misé sur les ressources humaines pour que les officiers soient dotés du niveau de connaissances technologiques requis. Depuis quelques temps, en effet, des manœuvres militaires, impliquant nos forces terrestres, aériennes et marines sont menées dans des conditions réelles de combat.
Qui plus est à l’aide de munitions réelles. Cela dénote la totale capacité de notre armée à se déployer pour assumer pleinement et efficacement ses missions constitutionnelles. Notre ANP, dotée de ce qui se fait de mieux sur les plans humain, balistique et logistique, a pleinement les moyens de protéger notre intégrité territoriale. Elle peut répliquer et punir l’insolence de ceux qui pensaient venir jouer aux boyscouts littéralement sous notre nez. Notre armée aguerrie, dans son homérique guerre de libération nationale, a également, « gagné ses galons » et acquis ses lettres de noblesse, dans sa lutte contre le terrorisme, saluée aussi bien par les adversaires que les alliés de l’Algérie.
Pour rappel, le Maroc a décidé, depuis environ deux semaines, de mettre en place une base militaire cogérée par Israël, à tout juste une trentaine de kilomètres de nos frontières terrestres. Celle-ci, et contrairement aux assertions de Rabat, s’étend sur pas moins de 23 hectares, et comporte du matériel balistique, et électronique, ce qui en fait , potentiellement une base menaçante et offensive. Au reste, l’Algérie a de bonnes raisons de se méfier d’entités situées aux antipodes de la légalité internationale. Colonialistes, expansionnistes, et coupables d’horribles crimes à l’endroit des peuples palestinien et sahraoui. Or, il se trouve que l’Algérie sait parfaitement se défendre. Elle peut faire regretter amèrement tout acte hostile à n’importe lequel de ses (potentiels) ennemis.
Mohamed Abdoun