L’accident a causé la mort de trois personnes : Effondrement d’une dalle en béton d’un chantier AADL

Alors que les pouvoirs publics ne cessent d’affirmer que les travaux de réalisation des logements AADL avancent à un rythme soutenu, voilà qu’un accident grave est venu, hier, mettre la lumière sur les conditions de travail difficile des ouvriers. En effet, trois personnes ont trouvé la mort, dans la matinée d’hier, dans un chantier AADL de Rahmania (25 km au sud-ouest d’Alger). à l’origine du drame, l’effondrement d’une dalle causant l’ensevelissement de cinq ouvriers. Deux ont été retirés dans un état inconscient alors que les trois autres ont péri.

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelouahid Temmar, s’est rendu sur ce chantier de réalisation de 2000 logements de type AADL confié à une entreprise turque. Celui-ci a demandé l’ouverture d’une enquête administrative pour éclaircir les circonstances de cet incident tragique. Le ministre a également demandé d’informer les familles des victimes, dont deux sont originaires de la wilaya de Skikda.
Dans ce sillage, le ministre a assuré que toutes les procédures nécessaires seront prises, indiquant que des « spécialistes seront déployés sur le terrain afin d’identifier les circonstances de l’accident ». Temmar a, de plus, annoncé la mise en place d’une cellule spéciale pour le suivi de l’accident. Malgré cela, il a, dans ses propos, tenu à préciser que les premiers éléments démontrent une «erreur humaine» et non d’ordre «technique».
Néanmoins, les premiers éléments de la Protection civile ont démontré que
« l’opération de coffrage » serait à l’origine de l’effondrement. à l’heure où nous mettons cet article sous presse, les services de la Protection civile poursuivent l’opération de recherche sous les décombres où il serait possible que d’autres victimes soient enfouies. Il s’agit du deuxième incident mortel sur un chantier turc, en l’espace de quelques jours seulement. Une jeune architecte a été tuée, il y a quelques jours, sur un site en construction à Bouinane (Blida), suite à la chute d’une brique alors qu’elle accompagnait une délégation officielle sur les lieux. Les deux chantiers sont réalisés par des sociétés turques.
Ces incidents remettent sur le devant de la scène l’insécurité qui sévit sur nos chantiers. Il est certain que ces incidents nous rappellent chaque jour la nécessité de prévenir les risques des chantiers de construction. Les parties prenantes, à savoir les entreprises, la maîtrise d’œuvre, les assurances et les administrations, doivent prendre conscience de l’importance du management des normes d’hygiène, de sécurité et d’environnement dans ce secteur. Il y va de la vie des citoyens. Surtout que le secteur du BTPH est réputé pour être à l’origine d’un nombre important d’accidents du travail.
Lamia Boufassa