Madoui

Kheireddine Madoui, entraîneur du MC Oran, à propos du tirage au sort de la Coupe de la ligue : «Mon souhait de jouer à domicile a été exaucé»

L’entraîneur du MC Oran, Kheireddine Madoui, a indiqué, mardi, qu’il était satisfait des résultats du tirage au sort des quarts de finale de la coupe de la ligue, surtout par rapport au fait que son équipe ait pour l’occasion l’avantage de recevoir le WA Tlemcen sur son terrain.

«Mon souhait de jouer à domicile a été exaucé. Ce sera certes un avantage de taille, mais cela ne veut nullement dire que nous sommes déjà qualifiés », a indiqué à l’APS le coach sétifien de la formation phare de la capitale de l’ouest. Le MCO, auteur jusque-là d’un parcours très honorable en championnat de ligue 1 de football comme l’atteste sa troisième place au classement après 21 journées, a joué ses deux précédentes rencontres en coupe de la ligue à Bordj Bou Arreridj et Relizane respectivement, rappelle-t-on. « Nous avons consenti d’énormes efforts pour atteindre ce stade de la compétition en effectuant deux déplacements en plein mois de Ramadhan. Le fait de se produire cette fois-ci à domicile nous soulage au plus haut point », s’est réjoui l’ancien défenseur international. La réception du WAT lors des quarts de finale intervient également au moment où les « Hamraoua » auront à enchaîner trois matchs en championnat en l’espace de huit jours. Une programmation qui donne des soucis à leur entraîneur. Cet état de fait oblige d’ailleurs Kheireddine Madoui à songer à la meilleure manière pour bien gérer cette série de rencontres qui attend les siens aussi bien en championnat qu’en coupe de la ligue, a-t-il précisé. Il faut dire, en outre, que le patron technique du MCO, qui avait remplacé le Français, Bernard Casoni, au milieu de la phase aller, nourrit de grandes ambitions sur cette coupe de la ligue dont le vainqueur représentera l’Algérie la saison prochaine en coupe de la Confédération africaine de football. En plus du fait que ce technicien souhaite permettre aux Oranais de renouer avec les consécrations qui les fuient depuis 1995, il a fait savoir que la coupe de la ligue, relancée cette saison en remplacement de la coupe d’Algérie, demeure le seul trophée qui manque à son palmarès après avoir perdu deux finales avec l’ES Sétif et l’Etoile du Sahel en Tunisie. En revanche, ce technicien de 49 ans est le seul coach algérien à avoir gagné la prestigieuse ligue des champions africaine, sous sa formule actuelle, quand il avait mené l’ESS, le club de sa ville natale, à décrocher ce trophée en 2014.