Kamou Malo

Kamou Malo, sélectionneur du Burkina Faso : «On va jouer nos chances à Blida»

L’entraineur de la sélection nationale du Burkina Faso Kamou Malou a estimé que la qualification pour le dernier tour des éliminatoires du mondial 2022 est toujours possible malgré le nul concédé par les Etalons face au Niger (1-1) vendredi à Marrakech (Maroc), pour le compte de la cinquième et avant dernière journée.
 » La qualification est toujours possible. C’est le football, on va prendre cela avec philosophie. On va jouer crânement nos chances en Algérie. Même si on gagnait ici, il fallait qu’on aille gagner à Blida. Le problème reste entier. Seulement qu’on part sur le plan mental, un peu diminué sinon, c’est toujours la même chose « , a déclaré Kamou Malo à l’issue de la rencontre.
Le Burkina Faso a réalisé une mauvaise opération, en se contentant d’un nul face au Niger au Grand stade de Marrakech (1-1) . Oumarou a ouvert le score pour le Niger (34e), avant que les « Etalons » n’égalisent par Dayo (55e sp).
A l’issue de ces résultats, l’Algérie s’est emparée de la première place avec 13 points, avec deux longueurs d’avance sur le Burkina Faso (11 pts). Le Niger suit derrière (3e, 4 pts), alors que le Djibouti ferme la marche avec 0 point. La rencontre face au Niger (1-1) était un match piège. Le coach des Etalons la appris à ses dépens. S’il s’attendait à cette situation en martelant à plusieurs reprises que match le plus important était celui-là, Kamou Malo n’a pas pu éviter le piège.
 » On était face à une équipe qui était venue pour brouiller les cartes. J’avais des appréhensions sur ce match parce que tout le monde se projetait sur le match prochain alors qu’il fallait passer d’abord par cette étape. On n’a pas pu sortir le match d’Algérie dans la tête. On a cru que ça c’était un match facile », a t-il constaté avec regret.
Après le match nul (1-1) contre le Niger, aucun calcul n’est possible pour les Etalons. Le Burkina Faso doit à tout prix s’imposer pour obtenir sa qualification pour les matchs de barrages de la Coupe du monde 2022. Pour l’entraineur, l’objectif reste inchangé : gagner pour se qualifier.
De son côté, le capitaine des Etalons Issoufou Dayo ne s’avoue pas vaincu en dépit du nul concédé à la surprise générale vendredi.
 » On a fait un match nul. On va se concentrer sur le match à Blida (ndlr. Contre l’Algérie). On n’a pas le choix que d’aller gagner à Blida », explique Issoufou Dayo.
Pour lui, il faut prendre l’exemple sur la prestation contre le Niger :  » le Niger a montré ce soir que dans le foot, tout est possible. Ils ont joué un beau match. La finale dont on parle contre l’Algérie, c’est à nous d’aller montrer que dans le football, il y a beaucoup de surprises ».
Les Etalons ont raté plusieurs occasions pendant cette rencontre. Pour Issoufou Dayo, le groupe doit rester solidaire malgré ce nul (1-1) avant d’affronter l’Algérie, victorieuse de Djibouti (0-4).
« On a joué, on n’a pas pu concrétiser nos occasions. Le Niger l’a fait. On a essayé de revenir avec un but (ndlr. Les Etalons ont égalisé sur un penalty par Issoufou Dayo). Dans les dernières minutes, on a essayé de pousser. On n’a pas pu marquer. L’état d’esprit est bon. Tout le monde est bien. Il n’y a pas à accuser quelqu’un. C’est la performance de tout un groupe. On est solidaires. On se serre les coudes. On va aller jouer à Blida avec beaucoup de courage », a t-il assuré.