Kamel El Bouchi

JUSTICE : Le procès de Kamel Chikhi dit « El boucher » renvoyé au 19 juin

Le procès de Kamel Chikhi, qui devait se tenir hier au tribunal correctionnel de Sidi M’hamed a été ajourné pour 19 juin prochain. Le juge de l’application des peines près le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed (Alger) a décidé, hier, l’ajournement du procès de l’accusé Kamel Chikhi, dit « El boucher » dans l’affaire des conservateurs fonciers, au 19 juin. L’affaire concerne les documents, livrets fonciers et actes de propriété relatifs à la société de « Kamel El boucher ». Le mis en cause dans l’affaire des conservateurs fonciers a été déféré hier, devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi Mhamed à Alger, avec douze autres inculpés que sont les cadres de la Conservation foncière et de l’urbanisme. Il s’agit des chefs des services de l’urbanisme des communes de Kouba, Aïn Béniane, Draria, Chéraga, Hydra, ainsi que des contrôleurs et conservateurs fonciers de Hussein Dey et de Bouzaréah. Le prévenu Kamel Chikhi, en détention provisoire, a comparu avec douze autres accusés devant le tribunal de Sidi M’hamed dans quatre affaires, dont celle du trafic de cocaïne qui « n’est pas encore enrôlée », selon une source judiciaire. L’ex-ministre de la Justice avait indiqué que l’enquête instruite dans l’affaire de saisie de plus de 700 kg de cocaïne au port d’Oran avait révélé l’implication de plusieurs personnes dans des faits liés à la corruption et pots-de-vin versés en contrepartie de facilitations. L’enquête préliminaire s’est soldée par le déferrement de suspects devant la justice pour corruption et pots-de-vin versés en contrepartie de facilitations au profit du principal accusé dans l’affaire de cocaïne, mais dans le cadre d’une autre mission et d’une autre activité (promotion immobilière), a-t-on ajouté.
L.B.