FEU DE FORET (1)

INCENDIES VOLONTAIRES DE FORÊTS : Gare aux pyromanes

Suite aux incendies qui se sont déclenchés ces dernières semaines, dans différentes régions du pays, ayant été à l’origine de pertes humaine et matérielle, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Salah Eddine Dahmoune, a mis en garde contre tout acte de pyromanie pouvant menacer la vie des populations et la richesse forestière de l’Algérie. «Les coupables seront punis avec force et rigueur par la loi», a averti le ministre. Accompagné du directeur général de la Protection civile, Boualem Boughellaf, et du directeur général de la Sûreté nationale, Abdelkader Kara Bouhadba, le ministre de l’Intérieur a dénoncé, mardi, lors d’un point de presse tenu à Tikjda (Est de Bouira), la recrudescence des incendies cette année, dont la majorité était des actes volontaires. De fortes chaleurs ont été enregistrées cette année, néanmoins la plupart des incendies était des actes volontaires et la loi ne tolérera jamais ce genre d’actes destructeurs, a souligné Dahmoune, qui a inspecté, au niveau de l’héliport de Tikjda, la colonne mobile régionale des services des forêts et celle de la Protection civile. Il a indiqué que six pyromanes étaient actuellement poursuivis en justice. «Six personnes suspectées d’implication dans des incendies sont poursuivies en justice, dont deux sont sous mandat de dépôt. Les enquêtes sont toujours en cours pour identifier les auteurs d’actes volontaires», a précisé le responsable. Il a également saisi cette occasion pour saluer le courage et les efforts colossaux déployés par les différentes unités de la Protection civile et celles des services des forêts ainsi que le soutien et la solidarité des citoyens pour venir à bout des incendies et protéger le couvert végétal à travers le pays. Il convient de noter que cette sortie médiatique du ministre de l’Intérieur, à propos des incendies, intervient quelques temps après celle du conservateur local des forêts de la wilaya de Tizi-Ouzou, Ould Mohamed Youcef ayant considéré que ce phénomène était d’origines volontaires. «La mafia du foncier serait derrière ce nombre important de départs de feux», avait-il souligné, précisant que 16% des incendies de cette saison ont été enregistrés à Tigzirt à Tizi-Ouzou, une région où le prix du mètre carré de terrain est très élevé. Ces incendies auraient été provoqués, selon lui, pour dégager des assiettes foncières. Le même responsable avait ajouté que sa direction a placé sous surveillance cette région où on déplore un nombre important de constructions illicites. S’agissant de rumeurs sur la perte de singes magots, rapporté dans les réseaux sociaux, Ould Mohamed avait démenti officiellement cette information, en observant qu’il n’y avait eu aucun singe brûlé dans les incendies depuis le 1er juin, et les photos de singes brûlés publiées sur les réseaux sociaux ne sont pas des photos de singes magot.
Ania Nait Chalal