Drogue

30 kg de kif traité rejetés par la mer à Aïn Témouchent

Les éléments de la Gendarmerie nationale de Beni Saf (Aïn Témouchent) ont découvert un colis contenant 30 kilogrammes de kif traité rejeté par la mer sur une plage rocheuse, a-t-on appris mardi auprès de ce corps de sécurité.
Cette opération, effectuée ces 24 dernières heures par les unités de la Gendarmerie nationale lors d’une patrouille pédestre dans les plages rocheuses, a permis la découverte du colis contenant 30 kg de kif traité sur une zone rocheuse côtière de la forêt «Fantaguerra» relevant de la ville de Beni Saf, a-t-on indiqué. Alors que les unités de la Gendarmerie nationale continuent de ratisser la dite zone, les services de sécurité compétents territorialement ont ouvert une enquête pour connaitre la source de ce poison et les personnes qui seraient impliquées. Pour rappel, les services de la Gendarmerie nationale ont découvert, au niveau du littoral de la wilaya d’Aïn Témouchent, une importante quantité de drogue rejetée par les vagues sur la terre ferme, dont 30 kg de cannabis rejetés par la mer au mois de juillet dernier sur une zone rocheuse de la plage «El Hilal» relevant de la commune de Sidi Benâada.

12 candidats à l’émigration interceptés à Oran
Douze candidats à l’émigration clandestine, tous Algériens, ont été interceptés mardi à 6 heures à l’ouest de Cap Carbone (Oran) aux limites côtières avec la zone maritime d’Arzew, par des unités du groupement territorial des Garde-côtes d’Oran, a-t-on appris auprès de la cellule de communication de ce corps de sécurité. Les 12 clandestins, dont trois femmes, une fillette de 4 ans et un jeune de 16 ans, qui avaient tenté, en vain, leur aventure à bord d’une embarcation en polyester de plaisance sans moteur, ont été interceptés par une patrouille des Garde-côte à 15 miles au Nord-ouest de Cap Carbone (Oran) et remis, après formalités d’usage, à la Gendarmerie nationale, a-t-on indiqué.

Une taxe soda pour réduire l’obésité et alimenter le budget en Roumanie
La Roumanie va introduire une taxe sur les boissons sucrées, emboîtant le pas à des pays européens tels la France, afin de réduire l’obésité et contribuer à renflouer les caisses de l’État. «L’épidémie d’obésité au sein de l’Union européenne pèse énormément sur les systèmes de santé. Cette taxe vise à décourager la consommation (de boissons sucrées, ndlr) et à augmenter les recettes publiques, qui pourront aller à l’éducation et la santé», a indiqué le ministère des Finances dans un document rendu public mardi. Cette taxe, qui s’ajoutera à un relèvement de la fiscalité sur le tabac et à des baisses de dépenses dans le secteur public, devrait rapporter 66 millions d’euros sur les quatre mois restants de 2019, selon le ministère. Le gouvernement social-démocrate s’efforce de limiter le déficit public à 2,76% cette année, un objectif cependant compromis par des hausses des retraites ainsi que de traitements dans la fonction publique adoptées en 2018. L’opposition de centre droit a ironisé mardi sur l’initiative gouvernementale, relevant qu’une proposition de loi présentée par l’une de ses composantes, le parti USR, avait été rejetée en avril par la majorité de gauche. L’association des boissons rafraîchissantes (ANBR) a pour sa part dénoncé une taxe «discriminatoire» qui aura un impact négatif sur ce secteur qui compte plus de 60 000 salariés. Le marché roumain des boissons sucrées et édulcorées représente environ 1,2 milliard d’euros, selon une étude réalisée par le site financier KeysFin.

Ooredoo souhaite Aïd Adha Moubarak aux Algériens
Ooredoo, entreprise citoyenne, saisit l’occasion de la célébration de l’Aïd El Adha El Moubarak pour présenter ses vœux aux Algériens. Dans son message de vœux à l’occasion de cette fête, le directeur général de Ooredoo, Nikolai Beckers a déclaré : « Je suis heureux de présenter, en mon nom et au nom de tous les employés de Ooredoo, nos vœux les plus sincères de santé, de paix et de prospérité aux Algériens. La fête de Aïd El Adha, célébrée durant la saison du Hadj, constitue une opportunité pour Ooredoo de rapprocher ses clients parmi les pèlerins, de leurs familles en leur offrant la possibilité de partager les joies de cette fête religieuse grâce à son offre spéciale Hadj durant leur séjour aux lieux Saints de l’Islam.»
Ooredoo demeure fidèle à son statut d’entreprise citoyenne et confirme son engagement au sein de la société en partageant avec le peuple algérien ses fêtes et ses heureuses occasions.
Saha Aïdekoum !

Mexique : le cactus pour produire du plastique biodégradable
Le cactus, emblème national du Mexique, décliné en de nombreux produits, pourrait trouver un usage supplémentaire et inédit: permettre la fabrication d’un plastique biodégradable préservant l’environnement, selon des chercheurs. La chercheuse mexicaine Sandra Pascoe, a mis au point un nouveau matériau à base de jus extrait du nopal, également appelé figuier de Barbarie, qui permet ensuite de fabriquer des emballages jetables non polluants. «La pulpe est pressée pour obtenir un jus que j’utilise ensuite», explique à l’AFP la chercheuse de l’Université del Valle de Atemajac, à Guadalajara, à l’ouest du Mexique. Cette substance est ensuite mélangée avec des additifs non toxiques puis étalée pour obtenir des feuilles. Puis les feuilles sont colorées à l’aide de pigments et pliées en fonction des besoins d’emballage.

Rolls-Royce annonce une perte de plus 988 millions d’euros au 1er semestre 2019
Le groupe industriel britannique Rolls-Royce a enregistré une perte nette de 909 millions de livres (988,74 millions d’euros) au premier semestre, à peine réduite par rapport à celle de la même période un an plus tôt (954 millions), selon un communiqué du groupe publié mardi. Rolls-Royce est resté dans le rouge au premier semestre mais explique être en passe de régler les problèmes sur ses moteurs d’avion Trent 1000 et se dit prêt pour le Brexit, quelle qu’en soit l’issue. Ce groupe, qui doit intégrer dans ses comptes les mouvements des devises au prix du marché, a subi une charge de 763 millions de livres en raison de la baisse de la livre face au dollar au cours de la période, sur fond d’incertitudes quant au Brexit. Autre facteur pesant sur les résultats, la vaste restructuration annoncée en juin 2018 lui a encore coûté 69 millions de livres sur le semestre. Au total, la facture atteindra 500 millions de livres fin 2020 quand ce plan, qui doit lui permettre de réduire ses coûts à terme et prévoit la suppression de 4.600 emplois administratifs sur deux ans, sera achevé. Le groupe a également encore subi le coût la décision de l’avionneur européen Airbus d’arrêter de produire son très gros porteur A380, faute de commande et dont Rolls-Royce était l’un des fournisseurs avec son moteur Trent 900. Cet arrêt aura coûté au total 245 millions de livres au motoriste. Ces charges plombent le groupe alors même que son chiffre d’affaires s’est affiché en hausse de 5,3% à 7,9 milliards de livres, avec une progression dans chacune de ses branches. Le groupe doit par ailleurs toujours composer avec les problèmes sur ses moteurs d’avion Trent 1000 dont les compresseurs se sont épuisés plus vite que prévu, occasionnant des nuisances pour les compagnies aériennes clientes de Rolls-Royce. Le coût de ces moteurs défectueux tournera autour de 1,6 milliard de livres dont une part importante en indemnisations.