Automobile

ILS RÉCLAMENT L’ACCÉLÉRATION DE L’OCTROI DES AGRÉMENTS POUR LA REPRISE DE LEUR ACTIVITÉ : Les concessionnaires automobiles interpellent Tebboune

Dans une lettre ouverte, datée du 10 octobre dernier, les concessionnaires automobiles ont sollicité, pour la énième fois, l’intervention du président de la République, Abdelamdjid Tebboune, afin de mettre fin au « blocage » qui marque l’opération de délivrance des agréments leur permettant de poursuivre leur activité gelée depuis 5 ans déjà.

Suite à des informations rapportées dernièrement par plusieurs médias et relayées dans les réseaux sociaux faisant état d’une autre modification du cahier des charges dans ses articles 3 et 4 ainsi que le retour à l’investisseur étranger et de la loi 51/49, le groupement de concessionnaires automobiles a donc décidé de s’adresser une autre fois au président de la République pour notamment lui faire état de la situation que connait le secteur de l’automobile et des retombées que cela implique sur l’économie nationale. Les signataires de la lettre, qui se présentent comme étant des opérateurs économiques algériens avec au moins 15 ans d’expérience dans le domaine de l’importation et de la distribution de voitures, se décrivent comme « victimes » de décisions administratives, du fait de la suspension de leur activité il y a 5 ans, soit depuis le 1er janvier 2017 par les autorités en charge du secteur à cette époque. Un blocage qui « persiste » jusqu’à présent, dénonce le même groupement qui s’interroge sur les raisons du « refus » du comité technique ministériel d’ « accepter » moins de 20 demandes d’autorisation d’importation de voitures alors qu’elles « remplissent » toutes les conditions fixées dans le cahier des charges. Au bord de la faillite, les opérateurs en question ont appelé à l’accélération de l’octroi des agréments leur permettant d’entamer l’activité d’importation.

« Des voitures neuves à partir de 99 millions »
Par ailleurs, le groupement s’est engagé, une fois la reprise de leur activité, de fournir des véhicules neufs à partir de 99 millions de centimes toutes taxes comprises et ce afin de soulager le marché de l’automobile actuellement soumis au dictat des spéculateurs. Ainsi, les concessionnaires s’engagent auprès du Président à fournir des vehicules touristiques avec des prix allant entre 99 millions de centimes à 1,8 million de da TTC, selon la marque de la voiture. Concernant les véhicules utilitaires et les camions poids légers, ils précisent que les prix seront fixés à partir de 1,05 million de dinars. Les véhicules utilitaires de type pick-up seront à partir de 2,3 millions de dinars ttc. Les prix des camions poids lourds varieront entre 1,9 et 4,7 millions de dinars selon les marques, ajoutent encore les concessionnaires, précisant que ces prix sont étudiés et à la portée de tous les citoyens. Selon les signataires de la lettre, ces prix devront permettre au citoyen d’acquérir un nouveau véhicule avec une garantie de 5 ans, ce qui entrainera une chute libre des prix actuels des voitures d’occasion.
Ania Nait Chalal