ARZEW

AUCUNE PERTE HUMAINE N’Y A ÉTÉ DÉPLORÉE : Violente explosion de gaz dans le complexe  Fertial  d’Arzew

Une explosion de gaz s’est produite, hier matin, au complexe Fertial qui produit des fertilisants implanté dans la zone industrielle d’Arzew (ZIA), avons-nous appris de sources sûres. L’accident, suivi d’un incendie, n’a fort heureusement pas fait de pertes humaines. Toutefois, des sources ont indiqué que cinq employés auraient été transférés, en état de choc,  à l’EPSP d’Arzew où ils ont reçu les soins nécessaires avant de rejoindre leur lieu de travail.

Sitôt l’alerte donnée, les éléments de la Force d’intervention rapide (FIR) relevant de la zone industrielle d’Arzew, appuyés par les éléments de la caserne locale de la Protection civile et leurs homologues de Bethioua ont été dépêchés pour venir à bout de l’incendie qui s’est déclaré. Un périmètre de sécurité a été établi autour du  site industriel qui a subi des dommages matériels.
Des sources ont par ailleurs indiqué que l’une des deux unités de production de fertilisants touchée par l’incident, a été mise à l’arrêt, en attendant les conclusions de l’enquête  et les réparations des dommages. À noter que, suite à l’injonction du wali d’Oran, le directeur de l’industrie et des mines de la wilaya d’Oran, le chef de daïra d’Arzew, les responsables de la ZIA, accompagnés des autorités sécuritaires se sont déplacés au niveau du complexe Fertial pour s’enquérir de l’état de santé des travailleurs et évaluer les dégâts matériels subis par l’usine dont une partie de la production est destinée à l’exportation.
Il y a lieu de rappeler que cet incendie remet sur le tapis le débat sur la sécurité des installations industrielles. Depuis quelques années, des complexes, notamment pétrochimiques ont connu des incidents majeurs dont le plus grave est survenu au complexe de GNL de Skikda  au mois de janvier 2004, suivi presque une année, jour pour jour, par un autre qui avait affecté le même site faisant près d’une quarantaine de décès parmi le personnel.  La sécurité de ces sites nécessite beaucoup plus qu’une unité d’intervention pour l’extinction des feux. C’est tout un dispositif et un environnement installé en amont qui est nécessaire pour assurer la sécurité des équipements et des personnels de ces sites.
Il faut rappeler à cet égard que la Sonatrach, organise, à titre d’exemple,  depuis juin 2007 à l’hôtel Sheraton d’Oran, des ateliers «safe behaviour » destinés à la formation des agents aux principes et gestes de sécurité. Mais cela est-il suffisant pour prévenir les risques majeurs ?
Les services HSE (hygiène, sécurité et environnement)  prévus dans les organigrammes des entreprises depuis quelques années, ne semblent pas disposer des moyens nécessaires leur permettant de jouer leur rôle de prévention, ou de sensibilisation contre les risques industriels. Les sites de production doivent non seulement disposer de moyens d’alerte et de lutte contre les risques d’accidents, mais doivent également évoluer dans un environnement qui leur permet d’assurer aussi bien la prévention et l’intervention rapide en cas de sinistre. C’est dire que les risques d’accidents sont un réel danger pour l’outil de production pétrochimique, dont les installations datent depuis plus d’une décennie nécessitent un entretien en profondeur.
Slimane B.