Maduro

GRANDE VICTOIRE ÉLECTORALE DU PARTI DE CHAVEZ : Maduro appelle au respect des résultats et au dialogue

Le PSUV, parti du président vénézuélien Nicolas Maduro, a remporté 20 des 23 gouvernorats ainsi que la mairie de la capitale Caracas lors des élections qui se sont tenues dimanche.
Célébrant, hier matin, la victoire écrasante du parti du défunt leader, de la république bolivarienne de Venezuela, l’ex-président Hugo Chavez, PSUV, aux élections régionales et municipales, le président Nicolas Maduro a affirmé la volonté de son parti à consentir des efforts, en vue d’un travail en commun entre les vainqueurs du PSUV ayant raflé les 20 gouvernorats, dont la Capitale, Caracas, des 23 que compte le pays, et l’opposition qui a réussi à décrocher les trois restants. Déclarant que «nous allons travailler par le dialogue, la compréhension et la bonne volonté». Le président vénézuélien, s’adressant aux élus de l’opposition, il leur dira : «Je tends la main aux gouverneurs élus de l’opposition, pour se rencontrer et élaborer des programmes communs » devant répondre aux attentes et aux préoccupations des citoyens. Lors de la conférence de presse qu’il a animée, hier matin, le successeur d’Hugo Chavez à la tête du pays a appelé les observateurs internationaux à respecter les résultats communiqués par le Conseil national électoral du Venezuela (CNE), lesquels résultats viennent réaffirmer le renouvèlement de « la légitimité » de l’ensemble des institutions du pays, que dirige le PSUV. Un message qui sonne comme un rappel à l’adresse de pays occidentaux, principalement les États- Unis à respecter « la légitimité populaire et national » de la république bolivarienne de Venezuela. La semaine dernière, le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a souligné que les élections du 21 novembre vont consacrer «l’engagement »  du pays et de son peuple , au respect de sa constitution et de l’enracinement et la promotion de la paix et la sérénité à travers le pays, en vue d’avancer sur la voie du développement socio-économique , d’autant plus que le pays est soumis à un blocus et des sanctions occidentales, en raison de ses choix politiques, à l’opposé de ceux des occidentaux, notamment Washington. Sous la supervision de plus de 300 observateurs de plus de 50 pays et organisations, les élections régionales et municipales se sont tenues, tout au long de la journée de dimanche dernier, dans des conditions « normales » sans enregistrer de heurts, un scrutin qui a vu la participation de l’opposition en rang dispersé, qui par le passé avait boycotté les scrutins. Le président du Conseil national électoral du Venezuela (CNE), Pedro Calzadilla, a indiqué que les résultats des élections reflètent le taux de 90,21% des suffrages exprimés, par les 8 151 793 citoyens votant. Si les candidats du parti d’Hugo Chavez ont remporté les 20 gouvernorats dont Caracas, des 23 que compte le pays, l’opposition a réussi à gagner les gouvernorats de Cojedes, Nueva Esparta et Zulia, au terme de ces élections régionales et municipales, ayant enregistré la participation de plus de 70 000 candidats, 42 partis au niveau national et 60 au niveau régional. Lors d’une conférence de presse dimanche, Maduro a appelé les observateurs internationaux à respecter les résultats des élections locales et la légitimité nationale du Venezuela.
Karima B.