Mouhafadha oran

FLN : Fronde à la Mouhafadha d’Oran

La préparation du 11ème congrès, prévu en 2023,  ne sera pas de tout repos pour le  FLN qui  risque de vivre des moments difficiles dans les prochains jours. La fronde menée par une partie de la base à Oran  commence à faire tâche d’huile et aujourd’hui, même des membres du comité central ont rallié le camp de l’opposition à l’actuelle direction. Jeudi dernier, le siège de la mouhafadha d’Oran avait  abrité la cérémonie d’installation de la commission de wilaya de préparation du prochain congrès. La rencontre présidée par un membre du bureau politique, un ancien sénateur a été l’occasion pour le représentant de la direction de regretter l’absence de son parti à l’Apc et l’Apw d’Oran avant d’affirmer que les maux du Fln sont en grande partie causés par ses militants. L’occasion était pour les opposants de faire circuler un communiqué qui appelle la direction nationale à prendre ses responsabilités pour assainir les rangs du parti des opportunistes, « qui l’utilisent à des fins purement mercantiles et pour leurs intérêts personnels », a affirmé le communiqué qui rappelle que les frondeurs adhérent à l’appel du président de la République pour la construction d’une Algérie nouvelle.
La réunion à huis clos de la commission installée pour préparer le prochain congrès a été l’occasion d’un exercice « d’engueulades » dont les échos parvenaient jusqu’à la salle où étaient parqués la presse et des militants hostiles à l’actuelle direction provisoire de la mouhafadha d’Oran.
« Comment voulez-vous qu’un parti dirigé par des individus dont les dossiers de candidature aux dernières élections ont été rejetés après enquête des services de sécurité soit en mesure de gagner les voix des électeurs.
La direction nationale est au courant de cette situation mais elle ne réagit pas, ce qui veut dire qu’elle consent et cautionne la chute aux enfers du parti », a indiqué un militant qui se réclame de l’opposition. Une militante d’une kasma pour sa part ne manquera pas de fustiger les responsables de la moufahdha qu’elle accuse d’avoir mené le parti dans un cul de sac et d’avoir remis ses clés aux partisans de l’argent sale.
« J’ai vu des responsables de ma kasma, distribuer des cartes d’adhérents dans des cafés à des individus connus de tous pour peu recommandables.
Le FLN n’est plus la propriété de ses militants mais il est tombé comme un fruit mûr entre les mains d’opportunistes. Le prochain congrès ne sera pas celui du renouveau mais l’occasion de consacrer son ouverture aux opportunistes de tous bords », a-t-elle souligné.
La rencontre d’Oran boycottée par la majorité des membres du comité central a certes permis de mettre sur pied une commission de wilaya chargée de préparer le prochain congrès, mais cette structure porte déjà en elle les graines de l’échec puisqu’elle devra convaincre non seulement la base militante mais aussi les ténors du parti à Oran qui ont rallié le camp des frondeurs et qui promettent un été chaud à l’actuelle direction provisoire de la Mouhafadha qui voit les rangs de ses adversaires grossir chaque jour un peu plus.
Slimane B.