Covid

FLAMBÉE DES BOUTEILLES ET CONCENTRATEURS D’OXYGÈNE : Quand les spéculateurs surfent sur la détresse des malades

La sphère de l’informelle veut profiter de la pandémie et pour ce faire, tous les coups sont bons. C’est du moins le constat qu’on pourrait à partir de la cupidité de certains marchands qui n’ont pas hésité à afficher leur voracité en faisant flamber les bouteilles et les concentrateurs d’oxygène, nécessaires pour l’assistance respiratoire des malades atteints de Covid-19. En effet, si au départ des bienfaiteurs proposaient à titre gracieux ces équipements, aujourd’hui, les réseaux sociaux sont appelés à la rescousse pour faire la promotion des produits proposés par des boites surgies du néant. Toute honte bue,  ces charognards profitent de la détresse des malades et de leurs familles pour faire flamber les prix de la vente ou de la location du concentrateur d’oxygène.  Il y a quelques jours, un citoyen qui a réussi à vaincre la maladie grâce à un concentrateur mis à sa disposition par un bienfaiteur a affirmé que cet équipement était loué, dans la capitale à raison de 8000 dinars la semaine. « Mais depuis le dernier pic de la maladie, son prix a flambé et aujourd’hui on le propose à 35.000 voire 40.000 dinars la semaine. Et la demande est forte tant, le nombre de malades est en constante augmentation. C’est un véritable crime contre l’humanité qui se joue actuellement via les réseaux sociaux. Certains internautes et en pensant relayer un appel vital, se retrouvent à faire de la promotion pour des fossoyeurs, cupides et sans foi ni loi. Un fabricant de bouteilles d’oxygène, installé à Blida, a dénoncé dans un post la flambée des prix constatée ces derniers jours. Il a affirmé que les prix, une fois sorti le produit de son usine, se retrouve multiplié par deux voire trois à la tête du client. « J’ai vu des spéculateurs venir quémander une bouteille mais dès qu’ils quittent l’usine ils la revendent à des prix prohibitifs. C’est un acte criminel »,  a-t-il indiqué dans son post. Les prix connaissent une flambée et l’augmentation varie d’un distributeur à un autre. A titre illustratif, un concentrateur d’une contenance de 10 L qui coûte à l’importation 550 Dollars US est proposé à la vente à raison de 150.000 dinars. Pire encore certains le proposent, selon des échos à 350.000 dinars. Ces individus parasitent un secteur vital et nécessaire à la lutte contre la pandémie. L’oxygène a manqué dans plusieurs structures hospitalières du pays au moment où le marché informel le proposait à la vente à des prix prohibitifs. L’État est appelé à réagir car la situation ne permet plus aucune tergiversation. Traqué et combattu, le marché informel a trouvé en la pandémie le meilleur moyen pour faire de la résistance et mieux de prospérer. Les pouvoirs publics devraient donner un tour de vis pour remettre de l’ordre dans le secteur, fixer la participation des fabricants à l’effort de lutte contre la maladie. Il ne s’agit plus de pomme de terre ou de semoule, mais d’un produit stratégique qui est vital pour la survie des personnes contaminées par la Covid-19. Le laisser aux mains de spéculateurs compromet toute la stratégie de lutte contre la pandémie.
Slimane B.