Finale de la Coupe d’Algérie MCA 1 – NAHD 0 : la huitième étoile pour le Doyen

Il restait seulement 9 minutes à jouer dans cette finale de Coupe d’Algérie, sous la forme d’un derby épicé de la Capitale entre le MC Alger et le NA Hussein- Dey, quand survint le coup de théâtre : amorçant une offensive sur sa gauche, Gourmi eut tout le loisir de servir vers la droite un Hechoud étrangement seul.

Le canonnier attitré du Doyen calcule bien son coup et catapulte le ballon des 25 mètres en pleine lucarne. La messe était dite dans un match où tout pouvait se jouer sur un détail.
Pourtant ce détail pencha en faveur du Nasr à la 17 ‘ du premier half quand une bévue monumentale du défenseur Bachiri permit au goléador du championnat, Ahmed Gasmi de s’isoler face au gardien mouloudéen mais Chaouchi s’interposa avec grand bonheur. Auparavant et dès la première minute de jeu et toujours sur une bévue du même Bachiri, Benaldjia voyait son tir raser légèrement le haut de la transversale. Prémonitoire ? Pas tout à fait loin car les Sang et Or allaient grosso modo régner sur quasiment toute la partie durant sans arriver à concrétiser leur ascendant. Le Mouloudia eut pour sa part deux escarmouches dangereuses , notamment à la 4’ et 24’ qui vit Aouedj trop dévisser son gauche.
Au retour des vestiaires, le MCA tenta d’emblée le coup d’étrangler son adversaire . En vain. Peu à peu, les hommes de Bouzidi reprendront les rênes de la rencontre mais l’efficacité devant faisait défaut. Ajouter à cela les innombrables coups francs enregistrés et l’on comprendra aisément que la partie fut en définitive conforme à l’enjeu du moment.
Sans grande intensité, ni gros débats techniques, confirmant ainsi le postulat qui veut que la Coupe se gagne et ne se joue pas. Le Mouloudia l’a parfaitement assimilé pour accrocher, à l’arrivée sa huitième étoile dans cette épreuve populaire. Le Nahd, de son côté n’a nullement démérité.
Mais plus que tout, il reste à encenser cette ferveur dans et hors des gradins et qui a constitué un aspect très festif dans tout Alger.
Enfin, il y a lieu de rappeler que l’arbitre Mohamed Benouza qui signait par là son jubilé, quitte la scène footballistique par la grande porte en maitrisant parfaitement son sujet. Ce qui n’était pas du tout évident dans un derby riche en sons et couleurs.
B. N.