Feu

FEUX DE FORÊTS : Deux wilayas touchées par les sinistres

Chaque année les feux de forêts dévastent des dizaines de milliers d’hectares de notre végétation à travers une grande partie de notre territoire national. Cette année encore, le phénomène a repris de plus belle à peine les premières vagues de chaleur sont ressenties, et ce, avant même le début officiel de l’été. Un phénomène qui est, hélas, le résultat de l’insouciance et de l’incivisme de la part des citoyens et même des services des collectivités locales à l’exemple des tas d’ordures inflammables ou provocatrices de feux (papier, allumettes, verre etc.), au sein des étendues forestières et tout au long des sentiers. Pire encore, ces incendies sont parfois provoqués par des actes délibérés et criminels de la part de « la mafia du charbon », qui en profite pour commercialiser en toute illégalité cette matière à multiples usages et s’offrir des gains faciles au détriment de l’équilibre écologique et de l’environnement. L’autre facteur aggravant est l’absence de contrôle par les agents de protection des forêts dans les aires de piqueniques et surtout de dispositifs coercitifs sur place, notamment l’application de contraventions pour les comportements contraires à la loi.

Huit hectares de végétation dévorés à Bouira
Vendredi passé, un incendie s’est déclaré dans la forêt de Tafrika de la commune Hizer, dans la wilaya de Bouira, détruisant huit hectares de végétation. La cellule d’information et de communication de la Protection civile relevant de cette wilaya a indiqué que ses unités, appuyées par les éléments de la direction générale des forêts, ont pu éteindre cet incendie et empêcher sa propagation au reste de la forêt et surtout vers les zones d’habitations voisines, ainsi que vers les entrepôts d’élevage de poulets. Cet incendie a tout de même détruit six hectares de chênes et de chênes lièges et deux hectares de figuiers et d’oliviers, est-il ajouté.
La même source a indiqué que d’autres incendies qui se sont déclarés ces derniers jours dans la wilaya de Bouira. Ils ont eu lieu précisément dans les communes de Djebahia (village d’El Madjen), Daira (Oued Ben Ayad), Saharidj (lieu-dit Asif El-Baâl) et Aomar (village de Beni Mellil). Ils ont tous été éteints mais ils ont causé des pertes estimées à 2 400 m2 de cultures agricoles, trois hectares de buissons, deux hectares, des dizaines d’arbres fruitiers, ainsi que des herbes sèches.

La vague d’incendies continue à Tipasa
Un incendie qui s’est déclaré jeudi soir dans la forêt du Douar E’Touil dans la commune de Tipaza. Il a détruit un hectare et demi d’arbres forestiers (pin d’Alep) et de buissons avant de le maîtriser et d’empêcher son extension aux zones forestières et aux arbres limitrophes, selon un communiqué de la direction de la protection civile de cette wilaya. La semaine dernière, diverses régions de cette même wilaya ont été témoins de plusieurs incendies, dont quelques-uns ont malheureusement dévoré les cultures agricoles mais les équipes de la protection civile ont pu les assiéger et les éteindre avant de s’étendre à d’autres cultures et zones forestières. À Koléa, les flammes ont dévoré un champ de deux hectares de blé, a ajouté la même source.

44 000 hectares ravagés en 2020
Le ministre de l’Agriculture, Abdelhamid Hemdani, a fait savoir que les incendies déclenchés, à travers 39 wilayas l’année dernière, « ont ravagé 43.919 ha de surfaces forestières importantes », impactant ainsi sur plusieurs activités (arboriculture, apiculture et élevage…) et les exploitations agricoles, et ce, en sus des pertes humaines et matérielles. Une déclaration faite à l’occasion de la réunion de la Commission nationale de protection des forêts (plan d’action pour l’année 2021). Évoquant les programmes lancés par les pouvoirs publics pour préserver cette ressource, il a cité le Plan national de reboisement qui vise à planter 43 millions d’arbres d’ici à 2022 sous le slogan « Un arbre pour chaque citoyen ». À ce jour, plus de 27 millions d’arbres ont été plantés, a-t-il précisé.
Lyes Ayoub