FÊTE DE L’AÏD EL ADHA : La permanence des commerçants sera-t-elle respectée ?

À l’approche des fêtes religieuses, les citoyens se posent plusieurs questions sur la permanence des commerçants durant les deux jours de l’Aïd. Afin de connaître si la permanence sera respectée, on ne saura la réponse qu’au premier jour de l’Aïd, prévue dimanche prochain.
Pour faire face à l’indisponibilité de certains produits de première nécessité, les services du ministère du Commerce ont mobilisé près de 64 000 commerçants au niveau national pour assurer la permanence durant les deux jours de l’Aïd. Selon les chiffres avancés par le ministre du Commerce, Saïd Djellab, cette problématique et tout désagrément ne devrait pas avoir lieu, vu que le nombre de commerçants réquisitionnés, à cette occasion, a été renforcé et revu à la hausse par rapport à l’année précédente. En termes de nombre de permanences prévues, une augmentation de 26% a été enregistrée pour l’année courante. En effet, il est passé de 50 806 à 63 990 commerçants cette année. Les commerces concernés sont les boulangeries au nombre de 5 695, 40 491 dans l’alimentation générale, fruits et légumes, et 20 059 dans les activités diverses. Pour assurer l’approvisionnement de ces commerces, des unités de production ont été également mobilisées par le ministère. Il s’agit de « 150 laiteries, 284 minoteries et 40 unités de production d’eaux minérales et 474 unités produisant d’autres produits».
Chaque année et malgré les assurances des responsables du secteur du Commerce, les consommateurs se plaignent souvent du manque de commerces ouverts durant l’Aïd, car d’habitude et à titre d’exemple au premier jour de l’Aïd, de longue file se forme, très tôt le matin, au niveau des boulangeries et des laiteries pour que le consommateur puisse se procurer quelques baguettes et sacs de laits… Aussi, à chaque même occasion, les ménages ont été privés pendant plusieurs jours de plusieurs produits de large consommation, alors que si ce n’est pas la rareté de certains produits, la hausse vertigineuse des prix fera rage. D’ailleurs, on ne sait pas si les services du Commerce vont se contenter seulement des commerçants qui devront assurer la permanence, ou même, ils veilleront au contrôle des prix de ces produits de large consommation. Il est à noter que le ministère du Commerce qui a mobilisé, en cette occasion, 2 222 agents de contrôle pour le suivi de la mise en œuvre du programme des permanences, appelle les commerçants réquisitionnés à contribuer massivement à la réussite de cette opération et informe l’ensemble des commerçants de l’obligation de procéder à des fermetures après la fête de l’Aïd. Entre autres, s’agissant de la permanence médicale et des pharmacies, cette dernière doit être renforcée, durant les deux jours de l’Aïd el Adha, pour faire face à d’éventuels accidents qui risqueraient de survenir durant ce jour de sacrifice.
Med Wali