Jo Harman

Festival Dimajazz : La chanteuse britannique Jo Harman ouvre la 17e édition

La 17ème édition de « Dimajazz », le festival international de jazz de Constantine qui revient après plus de deux ans d’éclipse, a été ouverte mercredi dernier à la salle de spectacles Ahmed Bey, avec de la soul, du blues et de la pop et la voix envoutante de la britannique Jo Harman, dans un spectacle à l’émotion brute.

Se produisant pour la première fois en Algérie, la chanteuse à la présence imposante sur scène, a gratifié l’assistance nombreuse, une heure et demie durant, de plusieurs morceaux de ses albums, notamment ‘’People we become‘’ et ‘’Found a place’’. Chanteuse et compositeur-interprète, sa musique est largement influencée par le blues, le gospel, la soul, la country et le rock et sa voix puissante lui permet de passer avec une facilité déconcertante d’un style musical à un autre. ‘’ Je suis très heureuse de me produire à Constantine au Dimajazz. Le public était merveilleux, il sait écouter et apprécie la musique pop et soul’’, s’est-t-elle confiée à la fin du spectacle, relevant que ‘’la musique n’a pas de genre, c’est un feeling’’. Dans son allocution d’ouverture, Zoheir Bouzid, commissaire du Dimajazz, soulignant l’importance de revenir après une éclipse imposée par les répercussions de la pandémie du coronavirus, a indiqué que ‘’cette 17e édition de Dimajazz était dédiée aux femmes qui ont contribué à enrichir la musique’’. Il a également exprimé son souhait de voir Dimajazz continuer à promouvoir a musique et le Jazz.
De son côté, le représentant de la ministre de la Culture et des arts, le directeur central, chargé des festivals, Samir Thaalibi, a indiqué que cette 17e édition du Festival international Dimajazz, lancé en 2003 par une association locale et institutionnalisé en 2007, traduit ‘’la capacité des jeunes algériens à se distinguer et à se démarquer aussi bien au niveau national qu’international’’. Il s’est également félicité du retour progressif des activités culturelles et des festivals à travers les différents établissements culturels, affirmant que la ministre de la Culture et des arts accorde un grand intérêt à l’appui et l’accompagnement de ces activités’’.
La 17ème édition du Festival international Dimajazz a été ouverte en présence des autorités locales, du directeur général de l’Office national de la culture et de l’information (Onci), Abdallah Bouguendoura ainsi que l’ambassadrice des États-Unis en Algérie, Elizabeth Moore Aubin. Devant se poursuivre jusqu’au 14 mai courant, la 17e édition de Dimajazz, lancée sous le thème ‘’ les femmes du jazz’’ propose entre autres la chanteuse finlandaise Erja Lyytinen, l’algérienne Samira Brahmia et l’Italie comme le pays invité d’honneur représenté par la chanteuse Ilaria Pilar Patassini.