festival algéro-irlandais de Dublin

Festival algéro-irlandais de Dublin : Intenses activités sur les cultures de la résistance

D’intenses activités et une large participation au sein de la communauté algérienne en Irlande ont marqué le festival algéro-irlandais sur les cultures de la résistance qui s’est tenu à Dublin au cours de cette semaine. Certains membres de la communauté algérienne résidant en Grande-Bretagne ont également fait le déplacement à Dublin spécialement pour assister à cet évènement important. L’ambassade d’Algérie a été partie prenante dans l’organisation de cette manifestation culturelle inédite en Irlande et y a apporté une contribution matérielle et un soutien logistique. Le festival a vu la participation d’intellectuels et de chercheurs irlandais, algériens et britanniques, qui ont animé les différentes tables-rondes organisées à cette occasion. Les exposés et les discussions ont porté sur les mouvements de libération algérien et irlandais, et les nombreuses similarités entre l’histoire récente des deux pays, notamment s’agissant de la résistance à l’occupation étrangère et de lutte pour l’indépendance. Il a été relevé une similarité frappante des politiques menées par les em pires coloniaux en vue de perpétuer leur domination et leur mainmise sur les peuples colonisés. Différentes thématiques ont été également abordées durant les trois jours du festival : les pratiques des empires coloniaux britannique et français pour l’effacement de l’identité des peuples colonisés, la lutte des femmes ainsi que le rôle de la culture et des arts dans la résistance et dans le processus de libération y compris après l’indépendance. De leur côté, les étudiants algériens, notamment ceux inscrits à l’université de Limerick qui se sont déplacés à Dublin ont, à travers leurs interventions, enrichi les discussions et les panels. Le clou du programme a, sans nul doute, été la projection, durant les deux premières soirées, du film historique « La Bataille d’Alger ». Cette œuvre cinématographie qui raconte l’un des épisodes marquants de la Guerre de libration nationale, a suscité un engouement particulier et l’interaction du public, traduisant l’admiration dont jouit la Révolution algérienne au sein des peuples étrangers et singulièrement le peuple irlandais à travers les générations. Le festival a, enfin, été l’occasion pour la présentation du combat du peuple sahraoui pour sa liberté et son droit à l’autodétermination, à travers la projection du film documentaire « Soukeina, 4400 days of darkness ». Ce film, réalisé par une cinéaste espagnole, relate l’histoire de Soukeina, une femme et mère sahraouie, qui a subi toutes sortes de privations et de tortures dans les geôles marocaines et dans la forteresse de Ngouna en particulier. Les panels et riches débats, trois jours durant, ont démontré le grand intérêt porté par de nombreux écrivains et chercheurs irlandais, qui ont mené des travaux de recherches très intéressants et publié de nombreux ouvrages sur l’Algérie et son histoire. Le succès notable de ce festival des cultures de résistance, grâce notamment à l’engouement du public irlandais, plaide pour sa pérennité et pour l’organisation d’autres manifestations célébrant l’amitié des peuples algérien et irlandais et immortalisant leurs sacrifices pour l’indépendance.