Centre anti-cancer

Centre anti-cancer de Béchar : Bientôt un service de médecine nucléaire

Le Centre anti-cancer (CAC) de Bechar se dotera « avant la fin de l’année 2022″ d’un service de médecine nucléaire pour répondre au mieux aux besoins des patients du Sud-ouest et d’autres régions du pays, a-t-on appris mercredi des responsables de cette structure de santé. « Nous prévoyons d’inaugurer le service de médecine nucléaire avant la fin de l’année en cours, et ce après la mise en application des recommandations et la levée des réserves formulées par les experts du Commissariat à l’énergie atomique (COMENA) », lors de l’acquisition et l’installation des équipements ultramodernes et de hautes technologies dans le même service spécialisé, a précisé à l’APS, le directeur par intérim de cet établissement hospitalier spécialisé, Dr. Azzedine Lairedj. Cette nouvelle structure visant à répondre aux besoins de la population de la région ainsi que d’autres wilayas du pays en matière de bilan et de surveillance des cancers et d’autres pathologies, intervient en application du plan national de lutte contre le cancer, a-t-il souligné. Selon le Dr. Lairedj, les équipements médicaux dont a été doté ce service permettent d’explorer l’ensemble du corps humain et d’observer le fonctionnement des organes grâce à un traceur radioactif injecté au patient par voie intraveineuse et détecté ensuite par l’imagerie fonctionnelle.  »Il est considéré comme un examen essentiel dans plusieurs spécialités médicales, telles que l’oncologie, la neurologie et la médecine interne, et cela afin de garantir une meilleure prise curative au profit des patients », a-t-il expliqué. Il a fait savoir que la mise en service de ce nouveau service médical, permettra aussi d’optimiser la prise en charge des patients en cancérologie, du fait qu’après cet examen, ces patients pourront bénéficier d’un traitement ciblé et d’une meilleure stratégie thérapeutique grâce au bilan d’extension plus précis, que facilitent les équipements de ce même service de médecine spécialisé. Le futur service de médecine nucléaire, une fois opérationnel, assurera le traitement et le suivi des différents cancers et d’autres pathologies, et offrira aux patients de meilleures perspectives de leur hospitalisation, en plus de mettre fin au manque de ce type de structure de santé spécialisée dans la région. L’acquisition d’équipements sophistiques permettra d’assurer une prise en charge médicale plus rapide et des déla is de rendez-vous réduits, ont indiqué des responsables de cette structure de santé. Outre ces avantages, la mise en service prochaine de ce service médical, va influer significativement sur l’activité médicale et curative de notre centre et aussi garantir des délais courts appropriés aux besoins des patients, sachant que l’installation de ces équipement a nécessité des travaux d’agrandissement et de restructuration, pour avoir un accès et un accueil de qualité, selon les recommandations des experts de la COMENA. S’agissant de la disponibilité des médicaments, les responsables de cet établissement spécialisé à vocation régionale, « la situation sera bientôt résolue, grâce au concours du ministère de tutelle ». Le CAC de Bechar reçoit quotidiennement près de 100 patients issus notamment des wilayas du Sud-ouest du pays, a-t-on indiqué, signalant que cette situation, « nécessite la mobilisation des staff médicaux et paramédicaux du même centre, pour effectuer les consultations et les séances de radiothérapie, à l’aide de trois (3) accélérateurs ». Durant le premier semestre 2022, pas moins de 5.635 patients de l’ensemble du pays, ont été admis en hospitalisation pour des périodes déterminées par le personnel médical spécialisé au niveau des différents services médicaux d’oncologie, chirurgie, imagerie, hématologie, anapathe, radiothérapie, réanimation, selon le bilan des activités de cette structure hospitalière.