Rapatriment

FACE AU VARIANT INDIEN DE LA COVID-19 QUI FAIT FUREUR DANS LE MONDE : Faut-il renforcer les mesures au niveau des frontières ?

Alors que le monde entier est aujourd’hui confronté aux souches mutantes du virus Corona et plus particulièrement à la souche indienne qui échappe partiellement à l’immunité naturelle et vaccinale, l’Algérie doit impérativement renforcer son protocole de prévention notamment au niveau de ses frontières. Si l’entrée des variants britannique et nigérian n’a malheureusement pas pu être évitée certainement en raison de l’intensification les mois précédents des opérations de rapatriements qui n’avaient pas été soumises à un protocole sanitaire strict, aujourd’hui il est essentiel de ne pas retomber dans les même erreurs afin d’éviter que d’autres variants ne débarquent en Algérie, à l’instar de l’indien qui fait terreur en ce moment. En effet, après la détection de plusieurs cas de ce variant en France, la vigilance devrait être à son maximum chez nous. Le maintien de certains déplacement exceptionnels de et vers les autres pays à leur tête la France représente aujourd’hui un réel danger pour la santé publique. Il est donc important de suspendre ces vols, ou de les filtrer méticuleusement, ou de mettre en place des dispositions rigoureuses en cas de situation nécessitant réellement des déplacements.
Autant de mesures que les autorités sont appelées à appliquer d’autant plus que la situation épidémiologique en Algérie inquiète au plus haut point les autorités et surtout les professionnels de la santé qui n’écartent pas l’arrivée d’une troisième vague en raison de la hausse des contaminations au Covid19 dans sa forme originale, et l’augmentation également des cas touchés par les variants britannique et nigérian. L’arrivée d’autres variants comme l’Indien compliquera d’avantage la situation risquant de provoquer une catastrophe sanitaire que notre système de santé ne peut point surmonter. Il est à souligner que le nombre de contaminations a connu ces derniers jours une hausse inquiétante. Alors que la barre des 200 a été dépassée pour les cas atteints du covid dans sa forme originale impliquant une hausse de décès et de personnes en soins intensifs, le nombre de cas atteint par les variant britannique et nigérian est également en train d’augmenter. Il a été enregistré jusqu’ici 373 cas touchés par ces deux variants répartis sur plusieurs wilayas du pays.
A. N. C.