Enfant

EXPLOITATION ÉCONOMIQUE DES ENFANTS : Vers le lancement d’une étude de terrain

La Déléguée nationale pour la protection et la promotion de l’enfance, Meriem Cherfi, a annoncé le lancement prochain par l’Organe national de protection et de promotion de l’enfance (ONPPE) d’une étude de terrain sur l’exploitation économique des enfants à l’échelle nationale, et ce, en coordination avec le Bureau du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) en Algérie.
Dans une déclaration à la presse, en marge des travaux d’une conférence de wilaya sur l’enfant algérois, organisée samedi par l’association El-Anis, Cherfi a évoqué certains cas d’exploitation économique des enfants, notamment ceux qui vendent du pain sur les routes et ceux exploités dans la mendicité. L’objectif de l’étude qui sera lancée à l’occasion de la journée nationale de l’enfant (15 juillet) est de prendre des mesures spéciales pour la protection des enfants contre cette exploitation et de renforcer les politiques nationales dans le domaine de la protection de l’enfance en général, a-t-elle expliqué, soulignant que l’Algérie a parcouru d’importantes étapes en matière de protection et de promotion de cette frange de la société. Rappelant la deuxième édition du concours national « Dessine, raconte et chante », lancé par l’ONPPE le 1er juin dans le but de permettre aux enfants de s’exprimer à travers le dessin, le chant ou l’écriture, et dont les résultats seront annoncés le 15 juillet, Cherfi a invité les enfants, à travers l’ensemble du territoire national, à participer en force à ce concours. De son côté, le président de l’association El-Anis, Adel Lahbib, a fait savoir que cette conférence de trois jours, organisée en coordination avec la Direction de la jeunesse et des sports de la wilaya d’Alger sous le thème « Éduquer à la citoyenneté », réunit des enfants des centres culturels, des maisons de jeunes et des scouts. Elle se veut un espace de rencontre pour ces enfants des différentes communes de la capitale qui pourront, à cette occasion, prendre connaissance de leurs droits, notamment à la santé, à la protection et à la participation, et s’imprégner de la culture de la sécurité routière.
Ania Nch