Ait Hamouda et Habet Hannachi

POUR  OFFENSE À L’ÉGARD DE L’ÉMIR ABDELKADER : Plainte contre Noureddine Ait Hamouda et Habet Hannachi

Trois jours après la polémique née des propos tenus par l’ancien député Noureddine Ait Hamouda à l’égard de l’émir Abdelkader, à travers l’émission «Liqaa khass » (entretien spécial) d’El Hayat TV, un collectif constitué de sept avocats a porté plainte contre le fils du colonel Amirouche et Habet Hannachi, animateur et directeur de cette chaîne de télévision. Soumise au doyen des juges d’instruction près le Tribunal de Sidi M’hamed à Alger, la plainte est engagée par une quarantaine de personnes constituées partie civile, ainsi représentées par les avocats, dénommés ; Bournane Hassna, Touati Lahcene, Zouaoui Mohamed, Adel Ismaïl, Djebali Tarek, Bouteraâ Ibrahim et Ben Tifour Mohamed. L’objet de la requête judiciaire est motivé par les dispositions de la loi traitant des atteintes aux symboles de la Nation et de la Révolution. Pour ce faire, les plaignants ont fait valoir les dispositions de la Constitution, et les lois relatives au statut de moudjahid et de chahid, le code pénal etc. Et comme il fallait s’y attendre, les premiers plaignants sont les descendants de l’émir Abdelkader considéré officiellement comme le fondateur de l’État algérien moderne. À commencer par la princesse Badia El Hassni El Djazairi, arrière-petite-fille de l’émir résidente en Syrie, ainsi que d’autres noms de filiation comme Boutaleb Atika, résidente à New York, et Boutaleb Z’hor Assia, habitant à Laghouat. Dans une vidéo diffusée samedi sur Youtube, Boutaleb Atika a estimé que Noureddine Ait Hamouda a tenu des propos « dangereux » pour l’unité nationale, et s’interroge sur les « motivations  derrières ces attaques » ciblant son aïeul. Et rappelant les déclarations de l’ancien cadre du RCD qui a fait passer l’émir Abdelkader pour « un traitre » qui a « vendu l’Algérie à la France », celle-ci a fait part de l’intention de sa famille de porter plainte contre l’ancien député. Étant lui aussi concerné par cette plainte pour offense et propos attentatoires à l’égard de l’émir Abdelkader, Habet Hannachi s’en est lavé les mains dans un post publié sur sa page facebook. Autrement, le directeur d’El Hayat TV a indiqué que ce n’est pas parce qu’il a convié le fils du colonel Amitouche sur son plateau télé qu’il « partage » les déclarations de son convive. C’est-à-dire, explique Hannachi, les déclarations tenues à l’égard de l’émir n’engagent que leur propre auteur, à savoir Ait Hamouda.
F. Guellil