PALESTINEP2

EN RÉPONSE AUX BOMBARDEMENTS CONTINUS D’ISRAËL CONTRE GHAZA : Salves de roquettes sur Tel-Aviv et actions populaires contre l’occupant sioniste

Le Front populaire pour la libération de la Palestine a appelé l’ensemble des Palestiniens, de Cisjordanie à « intensifier » leurs actions populaires de résistance contre l’occupant sioniste, dans l’ensemble des points et lieux de contacts avec les israéliens, dans le sillage de la résistance populaire et armée du peuple palestinien face aux autorités coloniales.

Appel lancé hier, au neuvième jour de l’offensive israélien contre Ghaza, marqué, hier, par l’intensification des tirs de roquettes de la résistance armée de Ghaza et la journée de grève et de d’actions populaires des Palestiniens, des territoires occupés de la Palestine de 1948, Ghaza, Cisjordanie, réaffirmant avec force et détermination l’unité du peuple palestinien pour en finir avec l’occupation israélienne. L’Onu a fait savoir qu’en raison des bombardements intenses de l’armée israélienne contre Ghaza, sous blocus israélien depuis 2007, plus de 38 000 Palestiniens, les rescapés des attaques continues d’Israël, se réfugient dans des écoles gérées par les services onusiens à Ghaza. De son côté, Stéphane Dujarric, porte-parole du SG de l’ONU Antonio Guterres, a déclaré que « les frappes israéliennes sur Ghaza, territoire palestinien assiégé avaient laissé plus de 2500 personnes sans abri après la destruction de leurs maisons et endommagé 41 établissements d’enseignement », dont, cite-t-il : « un centre professionnel de l’Office de secours et de travaux des Nations unies (UNRWA). et établissement d’enseignement supérieur ». En retour à la barbarie meurtrière de l’entité sioniste, par ses frappes contre Ghaza et les violences des policiers et soldats israéliens contre la résistance populaire des palestiniens, des territoires occupés de 1948, d’El-Qods occupé et de Cisjordanie, les fractions de la résistance palestinienne armée à Ghaza ont multiplié, hier, leurs tirs de roquettes, sur Tel-Aviv et les villes occupées ainsi que des alves de roquettes sur les colonies juives, et des points de positionnement de l’armée israélienne à proximité de Ghaza. Acculé sur les nombreux fronts de la résistance palestinienne populaire et armée, sur l’ensemble des territoires palestiniens, un haut responsable militaire israélien, le commandant du commandement du front intérieur de l’entité sioniste, le général de division Ori Gordin a déclaré aux médias israélien que «Tel Aviv connait la plus forte concentration d’attaques aux roquettes tirés depuis la bande de Ghaza ainsi que sur les autres villes israéliennes» affirmant que « nous n’étions pas tout à fait préparés, et le nombre de roquettes tirées de Ghaza est le plus élevé» par rapport aux affrontements précédents, entre l’armée israélienne et la résistance palestinienne de Ghaza. a déclaré le site d’information en hébreu Walla, citant le commandant du commandement du front intérieur, le général de division Ori Gordin. Hier, dans la sillage de la mobilisation général des Palestiniens, par la grève sur l’ensemble de la Palestine occupée, en Cisjordanie et Ghaza, pour affirmer l’unité du peuple palestinien face à l’entité sioniste, le porte-parole des Brigades d’El-Qods, dans un message vidéo a averti l’occupant israélien sur la portée des capacités de la résistance palestinienne armée. Affirmant que « la résistance mène sa bataille avec force et détermination ». Abou-Hamza avertit les responsables militaires et politiques de l’entité sioniste, que la bataille « nous la menons selon nos plans, quand, comment et où nous allons frapper», soit la résistance palestinienne détient le monopole de l’initiative. Israël qui, après des décennies sans inquiétudes, après ses désengagements des Accords d’Oslo, ses agressions multiples contre les Palestiniens et ses guerres contre Ghaza, sa politique d’extension des colonies juives sur les terres palestiniennes, l’expulsion des Palestiniens des territoires de 1948, de leurs maisons et terres, jusqu’à annoncer El-Qods « capitale d’Israël » et la normalisation de ses relations avec des pays arabes, l’expression de l’unité du peuple palestinien, à partir des évènements de Cheïkh Jarah et El-Qods occupée, ont surpris Israël et ses soutiens occidentaux et arabes outre qu’ils ont mis en échec, les plans visant à étouffer la voie et la cause du peuple palestinien. Affichant sa détermination à compter sur sa résistance populaire et armée pour en découdre avec la colonisation israélienne, le peuple palestinien vient de rappeler avec force, à l’occupant israélien , ses alliées et soutiens, qu’il est attaché à ses droits légitimes et fondamentaux et à sa cause pour laquelle des générations se sont sacrifiées et que la quatrième génération palestinienne a su déjouer et mettre en échec les plans visant à enterrer le combat d’un peuple pour sa liberté et son indépendance.
Karima Bennour

EN RAISON DES BOMBARDEMENTS ISRAÉLIENS
Le seul laboratoire Covid-19 de Ghaza est à l’arrêt

Les autorités sanitaires palestiniennes ont déclaré que le seul laboratoire de coronavirus de Ghaza n’était plus en mesure d’effectuer des tests en raison d’une frappe aérienne israélienne sur la clinique qui l’abritait. Le Dr Yousef Abu al-Rish, sous-secrétaire du ministère de la Santé à Ghaza, a rapporté lundi soir qu’à la suite de l’attaque contre la clinique al-Rimal, le seul laboratoire de test du coronavirus de l’enclave avait cessé de fonctionner. Il a déclaré que les services de télémédecine fournis par le ministère pendant la pandémie de coronavirus avaient été interrompus après qu’un certain nombre de médecins aient été blessés. «Cibler le bâtiment du ministère de la Santé, la clinique al-Rimal et le personnel médical est un crime odieux visant à empêcher le ministère de poursuivre son travail humanitaire en sauvant la vie des blessés et en prodiguant des soins de santé aux citoyens», a-t-il déclaré. «La communauté internationale doit tenir l’occupation responsable de ses crimes odieux et continus contre le personnel médical et les établissements de santé», a déclaré le responsable médical palestinien. Le porte-parole du ministère palestinien de la Santé, basé à Ghaza, Ashraf Qidra, a également déclaré que les frappes israéliennes «menacent de saper les efforts du ministère face à la pandémie Covid». Les raids «ont arrêté les tests de dépistage … au laboratoire central», a-t-il ajouté. Avant la récente agression militaire israélienne sur le territoire palestinien il y a plus d’une semaine, les autorités médicales de Ghaza ont testé en moyenne 1 600 personnes par jour.
K.B.