campagne électorale législative algérie 2021

LÉGISLATIVES DU 12 JUIN : Des candidates sans photos à l’affiche

À la veille du début de la campagne électorale pour les législatives du 12 juin prochain, l’Autorité nationale indépendante des élections a pris de nouvelles mesures aux profits des candidats participant à ce processus, notamment à l’égard des femmes.

En effet, l’ANIE a dispensé les candidates à la course pour l’élection législative de publier leurs photos sur les affiches de campagne électorale et les bulletins de vote le jour du scrutin, alors que le citoyen à le droit absolu de connaitre le visage de ses représentants à l’APN. Une autorisation qui arrange juste une catégorie, car cette fois encore Charfi n’a pas pensé aux personnes qui votent, notamment les plus âgées, dont la majorité sont incapables ou en difficulté à lire et qui comptent seulement sur les photos affichées. Sur ce, et après la publication de quelques listes sans photos de candidates sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, les citoyens ont exprimé leur mécontentement vis-à-vis de cette mesure qui affirme encore une fois que la mentalité demeure prisonnière des idées rétrogrades. Parmi les internautes certains pensent que la seule explication à cela est que la plupart des femmes ont été engagées dans la course à l’élection, juste pour « remplir » les listes électorales en raison de l’exigence de la parité avec les hommes, et qu’elles n’avaient « aucune chance » de gagner ou encore un désir pour se présenter à l’élection.
Aussi, d’autres mesures ont été prises récemment par l’autorité de Mohamed Charfi, à l’instar de la création d’une commission mixte composée de cadres de l’ANIE et des ministères de l’Intérieur et des Finances a été installée. cette dernière est chargée de l’élaboration d’un texte d’application pour la définition des modalités de prise en charge par l’État du financement de la campagne électorale au profit des jeunes candidats indépendants âgés de moins de quarante (40) ans le jour du scrutin, a précisé un communiqué de l’ANIE.

Charfi rencontre les candidats pour signer la charte d’éthique des pratiques électorales
Par ailleurs l’ANIE a rencontré hier, les 28 partis politiques ainsi que les représentants des listes pour signer la charte d’éthique et de déontologie des pratiques électorales pour les législatives du 12 juin prochain. Cette charte est la même appliquée lors des présidentielles du 12 décembre 2019, exposant les principes pratiques qui forment le cadre du comportement moral attendu des acteurs et personnes participant au processus électoral. Elle est fondée sur le respect « profond et durable » du processus démocratique et sur l’observation des lois et textes subséquents qui codifient les règles des élections et des campagnes électorales, ainsi que l’interdiction de l’exploitation des institutions religieuses et éducatives. Conformément à la charte, les candidats doivent toujours veiller à faire des déclarations réalistes au public et à s’abstenir de prononcer des expressions de calomnie, de haine ou d’insulte contre tout autre candidat ou l’un des acteurs du processus électoral. Dans ce cadre l’ANIE s’est focalisée sur certains fondamentaux. Lundi, elle, ainsi que ses délégations à travers toutes les wilayas du pays, a souligné dans une note d’orientation, la nécessité pour les candidats de se tenir loin de tout discours haineux et discriminatoire. Elle a également exhorté au respect strict de l’affichage des listes sur les panneaux réservés à cet effet. Quant à la loi encadrant ce processus, on trouve en particulier dans l’article 83, qu’« il est interdit d’utiliser des biens ou de moyens appartenant à une personne morale, une institution ou un organisme public ou privé pour la campagne électorale », également l’article 84 stipule qu’« il est interdit d’utiliser les lieux de culte, les institutions, les administrations publiques et les établissements d’enseignement et de formation de toute nature ou affiliation, à des fins de campagne électorale de n’importe quelle forme ».

Coup d’envoi de la campagne demain
Pour rappel, la campagne électorale au titre des législatives du 12 juin prochain, débutera demain, le nombre de listes ayant déposé les formulaires de candidature a atteint 2490 dont 1237 présentées au titre d’un parti politique et 1253 listes indépendantes, selon l’ANIE qui a indiqué que le nombre de dossiers de candidature déposés à l’ANIE était de 25416, dont 12854 dossiers déposés par des partis politiques et 12562 dossiers déposés par des indépendants. 1483 listes ont été acceptées « sans réserve » pour prendre part aux élections législatives prévues le 12 juin prochain dont 646 listes présentées au titre d’un parti politique et 837 listes indépendantes.
Sarah Oubraham