réserves d’eau

En raison de la baisse des chutes pluviales : Réduction «sensible» des réserves d’eau à Blida

Les réserves d’eau à Blida ont été réduites de moitié en 2021 en raison de la baisse des chutes pluviales, contraignant à la mise en place d’un plan d’urgence pour l’alimentation des populations en eau potable, ont fait savoir des responsables en charge du secteur des ressources en eau.

«La wilaya de Blida, dont l’alimentation en eau potable (AEP) est assurée à 80% par les eaux souterraines, a été lourdement impactée par le manque de pluviométrie enregistré cette année», a indiqué à l’APS, le directeur de l’unité Blida de l’Algérienne des eaux (ADE), Hamza Arrous. Il a fait part d’un recul enregistré dans le quota d’eau affecté à la wilaya à partir de la station de pompage N3 Sahel d’Alger, porté actuellement à 17.000M3/J, contre 35.000 M3/J précédemment, en raison du stress hydrique. Le niveau des eaux de sources a également baissé de 60%, à l’instar de la source Sidi Lekbir, estimé actuellement à 2000M3, contre 20.000M3 précédemment. La situation est la même au niveau de l’Oued Chiffa, dont le volume a baissé à 6000 M3 contre 30.000 M3 dans le passé, au même titre que l’Oued Megtaà Lezreg, Oued Bouchemla, et Sidi Aissa à Guerouaou. Toujours selon M.Arrous, la wilaya qui dispose actuellement d’une réserve d’eau estimée à 200.000 M3 /J, a besoin de près de 200.000 M3 d’eau supplémentaires, en comptant le volume d’eau exploité par les industriels, les populations rurales et les éleveurs d’animaux. Pour faire face à la situation, les autorités locales ont programmé la réalisation de 35 forages d’eau à travers différentes communes, en s’appuyant sur l’opération de recensement des points noirs enregistrés l’été dernier, outre le réaménagement de 12 autres forages. Sur le nombre de projets programmés, six forages sont entrés en exploitation, en permettant la mobilisation de 6000m3 d’eau/Jour, a indiqué le directeur des ressources en eau de la wilaya, Abdelkrim Allouche. Ces forages sont notamment situés au niveau du champ de captage des eaux de Beni Tamou, affecté à l’alimentation des communes du Grand Blida en eau potable, dans l’attente de la réception et de la mise en service de deux forages à Meftah (extrême-Est de la wilaya) et de deux autres dans la ville nouvelle de Bouinane . A cela s’ajoute la réception de deux nouvelles stations de pompage au pôle urbain de Sefsaf (Meftah), où les derniers essais sont en cours en vue de sa mise en service à la mi- juillet prochain, selon M. Allouche. L’ADE de Blida a, par ailleurs, élaboré un plan d’urgence portant réhabilitation de 23 forages d’eau, pour parer au déficit enregistré dans le volume d’eau transféré vers la wilaya. Une fois opérationnels, ces forages d’eau, dont un nombre est déjà entré en service, dans l’attente de la réception du reste avant fin juillet prochain, permettront, selon le même responsable, la mobilisation d’un quota supplémentaire de 20.000m3 d’eau /Jour. Sur un autre plan, M.Allouche a signalé que l’opération de réparation des fuites d’eau, lancée par ses services en début de l’année, à travers la wilaya, a permis la récupération d’un volume global de 44.810M3 d’eau, à fin mai dernier, suite à la réparation de 1.952 fuites sur le territoire de la wilaya. A noter que l’ADE de Blida a lancé, depuis samedi dernier, un programme spécial de distribution d’eau pour les communes de Blida et d’Ouled Aich, comptant la plus importante densité démographique de la wilaya. Ce programme porte sur le changement des horaires d’approvisionnement de ces localités de la matinée vers l’après-midi à partir de 18H00, et avec une tranche horaire de huit heures. «Ce nouveau programme de distribution s’inscrit dans le cadre de la rationalisation de la consommation d’eau, et la garantie d’un service décent au citoyen», a indiqué M.Arrous, appelant les citoyens à préserver cette ressource vitale du gaspillage.