EN

Eliminatoires du Mondial-2022/Algérie-Niger, demain (20h00) à Blida : Les Verts pour faire le plein

Restant sur un nul au goût d’une défaite face au Burkina Faso lors de la précédente journée des éliminatoire de la coupe du monde de 2022 au Qatar, la sélection algérienne n’a plus le droit à l’erreur lors de sa double confrontation contre le Niger pour le compte de la 3e et 4e journée des mêmes éliminatoires.
C’est donc dans l’optique de décrocher les six points mis en jeu dans ces deux rencontres que les Verts vont aborder la manche aller demain au stade Mustapha-Tchaker, avant de rendre visite à son adversaire du jour le 12 de ce mois.
Le sélectionneur national Djamel Belmadi a convoqué 26 joueurs pour cette double confrontation, dont deux nouveaux, Amoura du FC Lugano (Suisse) et Kebbal du stade de Reims (France).
Les deux joueurs ont été appelés après la défection d’Adam Ounas (Naples) pour blessure. Le coach national a réitéré sa confiance à presque le même groupe qui a affronté Djibouti (8-0) et le Burkina Faso (1-1) pour le compte des première et deuxième journées du groupe A.
On note toutefois le retour de Youcef Attal (OGC Nice), rétabli, de Mohamed Farès (Gênes, Italie) et de Abdeldjalil Medioub (Bordeaux). Tous les éléments convoqués étaient à pied d’œuvre au Centre technique national de Sidi Moussa, depuis le premier joueur du stage, c’est-à-dire lundi, sauf Sofiane Feghouli (Galatasaray, Turquie) et Ramy Bensebaïni (M’Gladbach, Allemagne) qui devaient arriver hier, selon la Fédération algérienne de football (FAF).
Il faut dire que pour les observateurs et les spécialistes, le Niger ne devrait pas constituer un écueil insurmontable pour les Verts, invaincus depuis 29 matchs et bien partis pour terminer premiers du groupe. Mais l’équipe nationale doit faire très attention.
Le moindre point perdu profiterait à l’autre favori du groupe, le Burkina Faso, qui n’est distancé par l’Algérie au classement qu’à la différence de buts. Les Etalons ont battu le Niger (2-0) et fait match nul face aux Verts et ne devraient pas rencontrer de problèmes devant le modeste Djibouti qu’ils affrontent en aller-retour au cours de cette date Fifa. Toutefois, certaines appréhensions s’emparent des supporters des Verts. En effet, l’effectif en présence présente quelques soucis.
Il y a d’abord l’absence d’Andy Delort, peut-être l’Algérien le plus en forme en ce moment dans les championnats européens. L’ancien capitaine de Montpellier et nouveau joueur de Nice est l’un des rares éléments de l’équipe nationale à être un titulaire indiscutable en club. Belmadi, qui l’a rappelé lors du précédent stage, l’a de nouveau écarté pour des raisons qui ne peuvent être qu’extra-sportives.
Baghdad Bounedjah (Al-Sadd, Qatar) est toujours égal à lui-même au même titre que Belaïli, mais ils jouent dans un championnat faible. Islam Slimani marque le pas avec Lyon après un bon début de saison, et souffre de surcroît d’une blessure.
Le coach a rappelé Adam Ounas, qui se distingue avec le leader du Calcio, mais une blessure a stoppé net le joueur qui a dû déclarer forfait pour les deux matchs face au Niger.
Même la star et le capitaine d’équipe Ryad Mahrez alterne les statuts de titulaire et de remplaçant à Manchester City, ratant notamment le dernier choc face à Liverpool.
Dans les autres compartiments, beaucoup de joueurs manquent de matchs dans les jambes. Bensebaïni ne joue quasiment plus avec le Borussia M’Gladbach et Atal n’a pas tout à fait retrouvé toutes ses marques après sa longue convalescence.
À Villareal, Aïssa Mandi ne s’est pas encore imposé comme pilier de la défense comme il l’était au Bétis Séville. Face au Real Madrid en Liga et à Manchester United en Ligue des champions, il n’a pas joué. Il y a aussi la faiblesse du temps de jeu du moteur de l’équipe, Ismaël Bennaceur, qui n’a joué qu’un seul match comme titulaire en championnat avec le Milan AC depuis le début de la saison. Rien que pour cela, on croise déjà les doigts.
Hakim S.