El-Oued

El-Oued : plus de 23 tonnes de pastèques et melons exportées vers la France

Une quantité de 23,6 tonnes de pastèques et de melons est destinée à l’exportation de la wilaya d’El-Oued vers la France via le port de Skikda, a-t-on appris dimanche auprès de la Chambre agricole locale. La cargaison a été acheminée samedi par route depuis l’unité Frigomedit de Trifaoui (7 km d’El-Oued), dans un container, avec son expédition via le port de Skikda vers la France, a précisé le secrétaire général de la Chambre agricole d’El-Oued, Ahmed Achour. Elle est constituée de 19,2 tonnes de pastèques 2,4 tonnes de melons et 2 tonnes de cantaloup, a-t-il précisé. L’opération intervient dans le cadre du programme arrêté par la Chambre agricole locale, en coordination avec les opérateurs économiques, pour booster l’exportation de produits agricoles locaux et conquérir des marchés extérieurs, dans le sillage de la diversification de l’économie nationale, a-t-il ajouté. Elle résulte également, dit-il, de la mise en place de canaux de communication directe entre le producteur et l’opérateur économique exportateur. D’après Achour, quelque 25 tonnes de pastèques et melons seront expédiées de façon hebdomadaire depuis la wilaya d’El-Oued, dans une démarche ciblant prochainement d’autres marchés, maghrébins, arabes et européens. Il est tenu compte de la qualité du produit destiné à l’exportation, selon les normes internationales, et des équipes de travail qualifiées ont été mises sur pied pour justement veiller à ce que le produit exportable réponde à ces standards, a conclu le SG de la Chambre agricole d’El-Oued.

Démantèlement d’un réseau criminel organisé à Oran
Les services de police d’Oran ont démantelé un réseau criminel organisé impliqué dans l’importation, le transport et l’achat de psychotropes et saisi près de 2.600 comprimés psychotropes, a-t-on appris, lundi, de la sûreté de wilaya. Cette opération a eu lieu suite à l’exploitation d’informations parvenues aux services de la 5ème sûreté urbaine, faisant état des activités des membres d’un réseau composé de 6 personnes dont l’une d’elles faisant l’objet de quatre mandats d’arrêt. Ces mis en cause issus d’une wilaya de l’ouest du pays étaient sur le point de réaliser une opération de vente et d’achat de psychotropes et leur commercialisation dans la ville d’Oran. Après la surveillance des activités de ce réseau criminel, un plan a été élaboré qui s’est soldé par l’arrestation de cinq personnes, se trouvant à bord de deux véhicules, en flagrant délit de livraison des comprimés psychotropes, indique la cellule de communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya d’Oran. Lors d’une fouille minutieuse des deux véhicules, les policiers ont découvert et saisi près de 2.600 comprimés psychotropes et une somme de 30.000 dinars issue des revenus du trafic, ainsi que la saisie sur l’un des suspects d’un permis de conduire falsifié portant une autre identité et une photo. Ce document était utilisé pour usurper cette identité, sachant que ce suspect faisait l’objet de quatre mandats d’arrêt, indique la même source. Après extension de compétences et la perquisition du domicile de l’un des suspects, situé dans une wilaya de l’ouest du pays, un autre suspect a été arrêté au niveau de son domicile et une quantité de 172 grammes de kif traité a été saisie en plus de trois armes blanches de grande dimension et une somme de 31.000 dinars issue des revenus du trafic. Une procédure judiciaire a été engagée à l’encontre des six suspects arrêtés, dont deux repris de justice, qui seront traduits devant la justice pour formation d’un réseau criminel, importation, transport et achat de psychotropes par le biais d’une bande criminelle organisée, usurpation d’identité d’autrui, faux et usage de faux, indique-t-on de même source.

OMS : au moins 115 000 professionnels de la santé tués par le Covid
Au moins 115.000 professionnels de la santé ont été emportés par la Covid-19, a indiqué lundi le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, déplorant qu’un petit groupe de pays «accaparent» les vaccins. «Nombreux sont ceux qui ont eux-mêmes été infectés et, bien que les rapports soient rares, nous estimons qu’au moins 115 000 professionnels de la santé et des soins ont payé le prix ultime au service des autres», a affirmé Tedros, à l’ouverture de la réunion annuelle des membres de l’organisation. Il a une fois de plus dénoncé l’»inégalité scandaleuse» d’accès aux vaccins dans le monde qui «perpétue la pandémie», notant que «plus de 75%» de tous les vaccins ont été administrés dans seulement 10 pays. «Il n’y a pas de manière diplomatique de le dire : un petit groupe de pays qui fabriquent et achètent la majorité des vaccins (…) contrôlent le sort du reste du monde», a asséné le Dr Tedros. «Le nombre de doses administrées dans le monde jusqu’à présent aurait été suffisant pour couvrir tous les travailleurs de la santé et les personnes âgées, si elles avaient été distribuées équitablement», a-t-il assuré. Le chef de l’OMS a appelé la communauté internationale à inverser la tendance, comme il le fait inlassablement depuis des mois. «Aujourd’hui, j’appelle les Etats membres à soutenir une campagne massive de vaccination d’au moins 10% de la population de chaque pays d’ici septembre, ainsi qu’une campagne jusqu’en décembre pour atteindre notre objectif de vaccination d’au moins 30% d’ici la fin de l’année», a-t-il conclu. L’OMS, aux côtés de nombreux autres partenaires dont Gavi et Cepi, a mis en place un mécanisme mondial de fourniture de vaccins aux pays pauvres, Covax, mais ce dispositif manque de vaccins car les pays riches, soucieux de vacciner l’ensemble de leur population, ont accaparé les doses.

Un mort et quatre blessés dans deux accidents de la circulation à Constantine
Une (1) personne est décédée et quatre (4) autres ont été blessées lors de deux (2) accidents de la circulation distincts survenus, dimanche, dans la wilaya de Constantine, a-t-on appris auprès de la direction locale de la Protection civile (DPC). Le premier accident concerne un véhicule qui a dérapé et s’est renversé dans la commune d’El Khroub (Sud de Constantine), au niveau du chemin de wilaya (CW) 101, reliant le lieudit El Mouzina et la ville de Massinissa plus exactement, causant la mort sur place d’un individu âgé de 48 ans, a précisé la cellule d’information et de communication de la DPC. La dépouille de la victime a été transportée par les éléments de la Protection civile à la morgue de l’hôpital Mohamed Boudiaf de la même collectivité, ont indiqué les mêmes services. Le second accident s’est produit suite à une collision entre un bus de transport de voyageurs et deux (2) véhicules à proximité de l’université Mentouri au chef-lieu de wilaya, provoquant des blessures de divers degrés à quatre (4) personnes âgées entre 24 et 60 ans, a ajouté la même source. Les victimes de cet accident, a-t-on fait savoir, ont été secourues sur place par les médecins pompiers et se trouvent actuellement sous surveillance médicale au Centre hospitalo-universitaire Dr. Benbadis de Constantine (CHUC). Des enquêtes ont été ouvertes par les services de sécurité territorialement compétents, afin de déterminer les circonstances exactes de ces accidents.

Brésil : Bolsonaro à la tête d’une manifestation à moto à Rio
Le président brésilien Jair Bolsonaro a pris la tête dimanche matin d’un cortège de plusieurs milliers de motos défilant dans les rues de Rio de Janeiro pour une manifestation en son soutien. Accompagnée d’un important service d’ordre, la parade à moto, retransmise en direct sur le compte Facebook officiel du chef de l’Etat, était suivie par de nombreux manifestants le saluant le long de la route, agitant des drapeaux du Brésil. Le cortège est parti du Parc Olympique qui a accueilli les JO de 2016 a parcouru environ 40 km durant 1h30 le long des plages de Rio, notamment celles d’Ipanema et Copacabana, les plus touristiques. Vendredi, le président Bolsonaro s’est vu infliger une amende par le gouvernement de l’Etat du Maranhao (nord-est) à cause d’un bain de foule sans masque lors d’une cérémonie de remise de titres de propriété rurale. Selon la législation locale, le port du masque est obligatoire et il est interdit d’organiser des rassemblements de plus de 100 personnes. Le montant de l’amende ne sera fixé qu’une fois que la présidence aura présenté sa défense, sous un délai de 15 jours.