Tribunal Sidi M'hamed

DOSSIERS DES DÉTENUS D’OPINION : La justice accélère la cadence

Comme prévu, l’actualité judiciaire était dense, hier, avec l’accélération de la cadence de l’examen des dossiers des détenus d’opinion. C’est le cas, notamment, à Skikda, où le tribunal de cette wilaya a prononcé la relaxe pour cinq détenus du mouvement populaire et pacifique.

Il s’agit, selon le Comité national pour la libération des détenus d’opinion (CNLD), de Samir Leftissi, Mesbah Mohamed Amine, Boussenane Ryad, Yasser Benlazreg et Djamel Mensour qui étaient accusés d’attroupement non-armé, suite à un rassemblement de soutien à Messaoud Leftissi et aux détenus d’opinion, organisé le mois de juin dernier dans la même ville. Du côté de Tlemcen, le procès des 34 manifestants de Tlemcen arrêtés le 12 décembre puis relâchés le 14 décembre pour une comparution directe qui devait avoir lieu hier, a finalement été reportée au 26 janvier 2020. De surcroît, l’audition dans le fond, des deux détenus Karim Boutata et Ahcene Kadi, a eu lieu, hier, devant le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed. Poursuivis pour « atteinte à l’intégrité du territoire national » et « enrôlement de volontaires ou mercenaires pour le compte d’une puissance étrangère en territoire algérien », les deux jeunes ont été arrêtés le 26 septembre dernier.
Par ailleurs, la journée de demain sera marquée par la programmation de nombreux procès des détenus d’opinion, dont ceux arrêtés pour port de l’emblème amazigh. Ainsi, le Tribunal de Sidi M’hamed se penchera sur les dossiers de Raouf Raïs, Ali Yebou, Fayçal Ghanem, Khellaf Messaoudi, Iheddaden Madjid, Hathout Ahmed Ramzi, Messaoudène Saïd, Rezouk Fatah et Amari Adel.

Sortie de prison de plusieurs détenus ayant purgé leur peine
Sur un autre plan, les sorties de prison des détenus ayant purgé leur peine s’accélère elle aussi en cette fin d’année. Ainsi, la journée d’hier a été marquée par la sortie de prison de Smaïl Chebili, qui a purgé sa peine à la prison d’El-Harrach. Arrêté le vendredi 27 septembre à la marche d’Alger, celui-ci a été condamné à un an de prison dont six mois avec sursis par le tribunal de Sidi M’hamed, puis lors du procès en appel, la Cour d’Alger a réduit sa peine à six mois de prison dont trois mois avec sursis. Pour aujourd’hui, il est prévu que quatre détenus, ayant eux aussi purgé leur peine, sortent de prison.
Arrêtés à Alger, le 28 juin dernier, et placés sous mandat de dépôt pour port de l’emblème amazigh, ces détenus sont : l’élue du RCD à l’APW de Tizi-Ouzou, Samira Messouci, Amokrane Challal (fils du président du collectif des parents des détenus), El Hadi Kichou et de Mustapha Aouissi, condamnés tous par le tribunal de Sidi M’hamed à «une année de prison dont six mois ferme».
Lamia Boufassa