Asphyxie au monoxyde de carbone

Deux morts asphyxiés au monoxyde de carbone à Tlemcen

Deux personnes sont mortes samedi dans la commune d’El-Hanaya dans la wilaya de Tlemcen par asphyxie au monoxyde de carbone, a-t-on appris auprès de la
direction de wilaya de la Protection civile.
Une femme âgée de 30 ans et son fils de 5 ans sont morts asphyxiés au monoxyde de carbone émanant d’un chauffe bain dans leur domicile sis à la cité El-Moustakbal dans la commune d’El-Hanaya, a précisé à l’APS la chargée d’information à la direction de wilaya de la Protection civile, le capitaine Djamila Aboudi. Alertés par un proche de la famille, les éléments de la Protection civile sont intervenus pour secourir le mari de la femme décédée et son autre fils âgé de 6 ans, lesquels ont été transférés vers le CHU de Tlemcen pour recevoir les soins nécessaires, selon la même source qui a précisé que les corps des deux victimes ont été transportés à la morgue du même hôpital.

La poétesse et romancière Amina Mekahli n’est plus
La poétesse, romancière et traductrice Amina Mekahli s’est éteinte dans la nuit de samedi à dimanche, à l’âge de 55 ans, des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès de ses proches. Connue d’abord pour sa poésie, Amina Mekahli avait été lauréate du prix international de poésie Léopold-Sédar-Senghor en 2017 pour son poème «Je suis de vous», en 2018 pour l’ensemble de son oeuvre puis en 2019 pour son poème «Lèvres sans timbre».
Ambassadrice de ce prix international, Amina Mekahli a vu plusieurs de ses poèmes traduits et publiés dans de nombreuses anthologies. Amina Mekahli avait publié son premier roman «Le secret de la Girelle» en 2016, suivi de «Nomade brulant» en 2017 et d’un recueil de nouvelles «Les éléphants ne meurent pas d’oubli» en 2018.
Elle a également signé en 2015 les textes du beau-livre «Tiaret, chevaux et légendes» illustré par les oeuvres du photographe Nacer Ouadahi. Son recueil «Les petits cailloux du silence» a été traduit vers l’Italien par le poétesse Cinzia Demi et publié en Italie en début d’année.

Plus de 6,5 millions d’enfants syriens ont besoin d’assistance humanitaire
Plus de plus de 6,5 millions d’enfants en Syrie ont besoin d’assistance humanitaire, a déclaré dimanche la directrice régionale de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Adele Khodr, un record depuis le début du conflit en 2011. Dans un communiqué relayé par des médias, Mme Khodr a également fait état de près de 5,8 millions d’enfants syriens dans les pays voisins qui dépendent de l’aide humanitaire. «Des millions d’enfants vivent toujours dans la peur, l’incertitude et le besoin en Syrie et dans les pays voisins», a déploré la responsable onusienne. «Il s’agit du plus haut chiffre enregistré depuis le début du conflit il y a plus de 11 ans», a-t-elle précisé. Selon Mme Khodr, de nombreuses familles ont du mal à joindre les deux bouts», et «les prix des produits essentiels, dont la nourriture, montent en flèche». L’Unicef déplore par ailleurs une baisse des financements internationaux, affirmant avoir reçu «moins de la moitié des fonds nécessaires cette année». L’organisation affirme avoir «un besoin urgent de 20 millions de dollars (près de 19 millions d’euros) pour ses opérations transfrontalières, seul moyen de survie pour près d’un million d’enfants dans le nord-ouest de la Syrie».

Les Etats-Unis «vont franchir le triste cap du million de décès liés à la COVID-19»
Les Etats-Unis «vont franchir le sinistre cap du million de décès liés au nouveau coronavirus», a rapporté samedi le site d’information américain ABC6. Le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) anticipe une hausse des hospitalisations et des décès liés à la COVID-19 avec une résurgence des cas, a affirmé ABC6. «Nous sommes confrontés à une vague montante, et c’est quand elle se sera retirée que nous pourrons nous permettre d’avoir des comportements plus risqués (…). Il faut bien soupeser le rapport bénéfice-risque à l’heure actuelle», a averti le docteur Darren Mareiniss du Einstein Medical Center. La pandémie de Covid-19 était déjà responsable de la mort de 13,3 à 16,6 millions de personnes à la fin 2021, soit bien plus que le nombre de morts officiellement recensés, selon une nouvelle estimation de l’OMS publiée jeudi. «De nouvelles estimations de l’Organisation mondiale de la santé montrent que le bilan total associé directement ou indirectement avec la pandémie de Covid-19 entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021 est d’environ 14,9 millions de morts (une fourchette de 13,3 à 16,6 millions)», a révélé l’organisation dans un communiqué, relayé par des médias.

Saisie de plus de 16.000 comprimés psychotropes à Biskra
Les services de la Gendarmerie nationale (GN) de la wilaya de Biskra sont parvenus à saisir plus de 16.000 comprimés psychotropes et procédé à l’arrestation de deux individus suspectés d’être impliqués dans cette affaire, a-t-on appris samedi auprès du Groupement territorial de ce corps de sécurité. Cette saisie intervient dans le cadre des descentes effectuées par les éléments de la Gendarmerie nationale sur le territoire de la wilaya donnant lieu à l’arrestation de deux individus qui transportaient 16.500 comprimés psychotropes à bord d’un véhicule touristique, a précisé la même source. En plus de la saisie de ces psychotropes, dont la valeur est estimée à 6 millions DA, les mêmes services sont parvenus à l’arrestation de deux individus âgés de 29 et 42 ans, suspectés d’être impliqués dans cette affaire, a-t-on souligné. Les services compétents œuvrent à élaborer un dossier judiciaire concernant cette affaire en vue de le transférer aux instances judiciaires concernées.

Tunisie : les recettes touristiques en forte progression
Les recettes touristiques de la Tunisie ont atteint 737,5 millions de dinars (environ 241 millions de dollars américains) au cours des quatre premiers mois de l’année 2022, soit une hausse de 47,7% par rapport à la même période de l’année dernière, a indiqué la Banque centrale de Tunisie (BCT). Dans un bulletin statistique sur les principaux indicateurs financiers et monétaires du pays, la BCT a indiqué que les revenus du travail cumulés avaient grimpé de 13% au cours des quatre premiers mois de 2022 par rapport à la même période de l’année 2021, pour une enveloppe de 2,29 milliards de dinars (748 millions de dollars). Du côté des services de la dette extérieure cumulée de la Tunisie, le bilan fait état d’une augmentation de l’ordre de 10% sur un an pendant la même période, pour atteindre 3,2 milliards de dinars (1,05 milliard de dollars) à la fin du mois d’avril.