CPMC

CPMC d’Alger : alerte rouge au Covid-19

Le Centre Pierre et Marie-Curie d’Alger risque la fermeture. Et pour cause, plusieurs membres du corps médical en exercice dans cet établissement hospitalier spécialisé sont infectés par le Covid-19. Ainsi, des médecins, infirmiers, aides-soignants et des agent de sécurité ont contracté le méchant virus.
Soit une trentaine de membres parmi le personnel. Pis encore, l’épidémie touche même les malades cancéreux, dont deux sont décédés, comme révélé par le professeur Kamel Bouzid, chef du service d’oncologie médicale au CPMC. Voilà donc un état de fait qui devrait pousser les autorités sanitaires à fermer les portes de ce service, car si le gros du personnel médical est touché, les cas déclarés positifs seront mis sous confinement. En conséquence, le service de traitement des cancéreux se verrait privé d’une bonne partie du corps médical. D’où le scénario de fermeture envisagé par les responsables de la santé.

Vols Algérie-France : Le test Covid-19 désormais obligatoire
Désormais, le test Covid-19 est rendu obligatoire pour les voyageurs algériens désireux de s’envoler pour la France. Cette mesure, mise en place par la France concernant 16 pays classés en zone « rouge » par rapport à la situation de la pandémie, dont l’Algérie, est entrée en vigueur hier, à en croire le site spécialisé visa-algerie.com. Autrement dit, tout voyageur devra présenter un test négatif au Covid-19 avant son embarquement, ou se faire tester à son arrivée à destination, soit à l’aéroport. Dans le cas où la personne est testée positive, celle-ci sera placée en quarantaine. « Personne ne sera refoulée à Alger mais le test est obligatoire à l’arrivée sur le sol français », précise la compagnie ASL Airlines, reprise par la même source. Les vols de rapatriement vont se poursuivre au moins jusqu’au 15 août. « Après, tout va dépendre de la décision que prendront les gouvernements algérien et français concernant les frontières », ajoute-t-on encore chez ASL Airlines.

La CNMA sur une bonne assise financière
La Caisse nationale de mutualité agricole a réalisé, en 2019, un résultat net de 1,2 milliard de DA, contre 915 millions de DA en 2018, soit une progression de 31 %, a indiqué, hier, la Caisse dans un communiqué. Pour l’exercice 2019, cette institution centenaire affiche « le meilleur résultat depuis sa création et qui s’élève à 1,2 milliard de dinars, soit une progression significative de 31% comparativement à l’exercice précédent qui était de l’ordre de 915 millions de dinars » a précisé la même source. Les indemnisations ont atteint durant cet exercice le montant global de 8,4 milliards de dinars pour plus de 200 000 dossiers sinistres réglés, souligne le document. La caisse a affiché durant cet exercice une progression de 49 % dans ses actifs non courants, principalement issue de l’opération de réévaluation de ses biens non amortissables. Ces résultats positifs par la progression en matière d’activité d’assurance avaient permis à cette institution d’augmenter son capital social de 4,5 milliards de dinars à 5,5 milliards de dinars, soit une évolution de 22 %, ce qui vient « renforcer » l’assise financière de cette compagnie d’assurance.

La canicule s’abat sur Relizane,  Chlef et Aïn-Defla
La période des grandes chaleurs frappe à la porte. Ainsi, comme BMS émis hier, l’Office national de la météorologie prévoit des températures caniculaires à Relizane, Chlef et Aïn-Defla, où le mercure devra atteindre ou dépasser les 44° C. L’ONM précise que le BMS est valable de dimanche (hier) à midi à aujourd’hui lundi à 21H.

Nouveaux horaires de confinement pour trois communes du Sud
Après avoir été saisi des résultats d’une enquête sur la situation épidémiologique dans la wilaya de Tamanrasset inhérente à l’évolution de la pandémie de Covid-19, le ministère de l’Intérieur a décidé de réaménager les horaires de confinement partiel à domicile concernant trois communes du Sud du pays, à savoir In Salah, Fouggara Ezzoui et In Ghar. Ainsi, précise un communiqué du MICLAT, les horaires de confinement sont fixés de 17h00 au lendemain à 05h00 et ce pour une durée de 15 jours, à compter d’aujourd’hui lundi. Ce confinement partiel impliquera, pour les communes susmentionnées, un arrêt total de l’ensemble des activités commerciales, économiques et sociales y compris la suspension du transport des voyageurs et la circulation des voitures, précise la même source.

Coup de filet lors d’une cérémonie d’ « union homosexuelle » à Constantine
Les éléments de la Gendarmerie nationale frappent fort dans un milieu plutôt inhabituel et peu orthodoxe, à savoir celui de l’homosexualité, d’autant plus que dans l’affaire en question il s’agit de la consécration de l’union de deux jeunes hommes en présence d’une cinquantaine de convives. La descente des gendarmes s’est faite à la suite d’un signalement fait par les voisins d’un immeuble situé à Ali-Mendjeli, où se déroulait une cérémonie faite selon les convenances diront des témoins, évoquant à l’occasion une prodigalité des tables fournies en sucreries, boissons, confiseries… Neuf jeunes filles se trouvaient parmi les personnes appréhendées au cours de la cérémonie, une opération spectaculaire, toujours selon les témoins, par les moyens déployés par la gendarmerie et la démarche adoptée. Les protagonistes et convives étaient venus de quatre wilayas en l’occurrence Alger, Biskra, Annaba et El-Tarf.

L’ANP détruit deux bombes à Médéa
Deux bombes de confection artisanale ont été découvertes et détruites samedi à Médéa, par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), indique, hier, un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). « Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l’ANP a découvert et détruit, le 25 juillet 2020, deux (2) bombes de confection artisanale, lors d’une opération de fouille et de ratissage menée dans la forêt de Chelala, commune de Maghraoua, wilaya de Médéa en 1ère Région militaire », note la même source. Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des éléments de la Gendarmerie nationale et des Garde-frontières « ont arrêté, à El-Tarf en 5e Région Militaire, un narcotrafiquant en possession de 14 580 comprimés psychotropes, tandis que 61 kilogrammes de kif traité ont été saisis à Tlemcen en 2e Région militaire. De même, des garde-côtes ont intercepté, en coordination avec des éléments de la Gendarmerie nationale, six (6) narcotrafiquants et saisi 30 kilogrammes de la même substance à Skikda/5eRM ».