coronap3

COVID-19/ LE MINISTRE DE LA SANTÉ MET A JOUR SES ASSURANCES : « Il n’y a aucune raison de céder à la panique »

L’épidémie du coronavirus, apparue en Chine le mois de décembre dernier avant de se propager dans plusieurs pays avec son lot de décès qui s’élève à 4000 morts à travers le monde, a tenu en haleine le ministère de la Santé en Algérie.

Abderrahmane Benbouzid ainsi que tous les spécialistes du secteur multiplient sorties et rencontres avec notamment les professionnels des médias pour faire le point de la situation, surtout depuis que le pays a enregistré son premier cas confirmé.

La situation « est sous contrôle »
C’est dans cette optique d’ailleurs, que le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière Pr. Abderrahmane Benbouzid, a tenu, hier, une conférence de presse au forum du quotidien « Echaâb » pour évaluer la situation et surtout informer l’opinion publique de l’état des lieux, suite aux vingt cas déjà enregistrés dans le pays et qui sont placés en quarantaine. Visiblement très soucieux de ne pas verser dans l’alarmisme, le premier responsable du secteur a tenté de rassurer la population, assurant qu’il n’y a pas vraiment le feu et que la situation est complétement sous contrôle, en dépit des cas déclarés officiellement porteurs du virus. « Plusieurs pays des plus avancés ont été pris de court par l’arrivée de cette épidémie, alors que notre pays a déjà agi en amont à travers la mise en place d’un dispositif à même de faire face à une éventuelle intrusion du virus, et ce depuis son apparition en Chine », a déclaré le ministre Benbouzid, tout en précisant que le pays est aussi soumis aux recommandations de l’OMS, qui fournit les statistiques et autres orientations concernant les épidémies à portée mondiale, comme c’est le cas pour le coronavirus. Revenant aux cas des vingt (20) personnes recensées dans le pays, le ministre a assuré qu’ils quitteront l’établissement dans les tous prochains jours, toute en relevant la précarité de nos hôpitaux qui ne différent d’ailleurs pas des autres secteurs, a-t-il encore ajouté, tout en prenant soin de n’accabler aucune partie.

L’Algérie en phase de sensibilisation
Concernant le niveau d’alerte, le ministre a fait savoir qu’il existe trois phases. Notre pays se trouve actuellement à la première qui consiste en la sensibilisation, vu que la situation est maitrisée et que le pays n’a enregistré que vingt cas, tous identifiés, isolés et placés sous surveillance médicale. « Nous sommes à la première étape, dont le rôle essentiel est basé sur l’information et la sensibilisation de la population sur les moyens pratiques de prévention », a dit M. Benbouzid. Il a affirmé à ce propos, que des dépliants, des spots tv, une page web et un site ont été réalisés pour mener à bien la campagne de sensibilisation de la population, tout en rappelant que la situation est sous contrôle et qu’il n’y a pas lieu de s’affoler.
« Si le virus se propage à d’autres wilayas- chose que le ministre ne souhaite pas- le pays entre alors dans la deuxième phase avec d’autres mesures plus adaptées à la nouvelles situation, et la troisième phase est encore plus compliquée, qui peut mener le pays à prendre des mesures plus strictes, notamment en ce qui concerne les espaces à forte affluence, en citant en exemple les universités du pays qui peuvent, en la circonstance, être appelées à fermer leurs portes devant les étudiants », a expliqué le ministre de la Santé.

Une nouvelle technique de dépistage pour bientôt
Le ministre a, par ailleurs, annoncé l’usage d’une nouvelle technique de dépistage du Coronavirus au niveau des postes frontaliers pour les voyageurs provenant de l’étranger. L’avantage de cette nouvelle acquisition réside, selon la même source, du temps réduit pour avoir les résultats sur le prélèvement sanguin, qui se situe entre 10 à 15 minutes, contrairement à la méthode en vigueur actuellement qui consiste à prendre un échantillon de gènes (secrétions nasopharyngées) et attendre 24 heures pour avoir les résultats, affirmant que la nouvelle méthode sera utilisée au niveau des postes frontaliers pour les voyageurs provenant de l’étranger. « Les moyens employés pour cette technique seront réceptionnés « prochainement », a-t-il précisé. Autre mesure annoncée par Benbouzid ; l’équipement des annexes de Constantine, Ouargla et Tamanrasset, relevant de l’institut Pasteur- laboratoire référent de l’OMS- qui seront « bientôt » prêtes à assurer les tests de dépistage du Coronavirus pour détecter d’éventuels cas pouvant survenir dans ces régions. Dans ce même contexte, le ministre Benbouzid a fait savoir que le pays va faire appel à un expert et chercheur algérien exerçant en Chine, ainsi qu’à une équipe d’experts chinoise « disposant d’une nouvelle méthode et d’une grande expérience » dans ce domaine qui arrivera, la semaine prochaine. Pour rappel, le président de la République avait consacré, lors du conseil des ministres, tenu dimanche dernier, un budget de 3,7 Mds Da pour l’acquisition du matériel médical et d’équipements nécessaires pour la protection des citoyens contre ce virus.
Brahim Oubellil