UA

CONSEIL EXÉCUTIF DE L’UA : L’Algérie s’engage à préserver l’unité des rangs en Afrique

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a eu une intense activité lors des travaux de la 39e session du Conseil exécutif de l’UA marquée par ses interventions dans tous les débats.

En marge des travaux de cette session du Lamamra a eu des entretiens bilatéraux avec ses homologues, d’Afrique du Sud, de la Zambie, du Togo, de Burundi, du Tchad, du Nigéria et de Djibouti avec lesquels il a évoqué les principales questions à l’ordre du jour de la réunion ».
Lamamra a rencontré le vice-Premier ministre et ministre éthiopien des Affaires étrangères, Demeke Mekonnen, avec lequel il a discuté des relations bilatérales et des derniers développements de la situation dans la région, ainsi que des moyens de renforcer la coordination entre les délégations de nos deux pays aux forums régionaux et internationaux.
La 39ème session des travaux du Conseil exécutif de l’UA qui a pris fin hier soir, a été marquée par des interventions sur les questions inscrites à l’ordre du jour de cette session, liées essentiellement à la mise en œuvre de l’Agenda 2063, aux perspectives de renforcement de la coopération entre les pays du continent en matière de lutte contre la pandémie du Coronavirus, outre les défis de l’action africaine commune.
À cet égard, le chef de la diplomatie nationale a réaffirmé l’engagement de l’Algérie à préserver l’unité des rangs en Afrique et à défendre les principes et les valeurs prônés par les fondateurs de l’organisation continentale.
Dans son intervention, Lamamra a appelé « ses homologues à préserver l’UA de la division et de la discorde, à faire prévaloir l’intérêt collectif et à remédier aux erreurs commises qui seraient préjudiciables à l’esprit de solidarité et d’unité au sein de l’union ».
Le chef de la diplomatie algérienne a insisté sur l’impératif de rationaliser les dépenses de l’organisation pour éviter une trop grande dépendance vis à vis des partenaires et donateurs internationaux dans le financement des activités de l’organisation continentale.
M. B.