libye

Conférence internationale sur la Libye le 12 novembre en France : Elle sera Co-parrainée par Berlin et Rome

La Manul invite le parlement libyen à se concentrer sur les préparatifs des prochaines élections.

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (Manul) a appelé la Chambre des représentants libyenne (Parlement) à se concentrer sur les préparatifs des prochaines élections. La Manul « a reçu, avec inquiétude, des informations selon lesquelles la Chambre des représentants a adopté une motion de défiance contre le gouvernement d’union nationale », a déclaré la mission dans un communiqué. Suite aux nouveaux évènements et ceux en cours en Libye, une conférence internationale est prévue, en France, 12 novembre prochain, Co-parrainée par l’Allemagne et l’Italie, selon l’annonce du ministre français des Affaires étrangères Jean Yves Le Drian, lors d’une conférence de presse à New York, en marge de l’AG de l’ONU. Cette conférence visera à « s’assurer » du maintien des échéances électorales prévues fin décembre prochain en Libye et à « débattre » du départ des mercenaires et soldats étrangers, lequel point demeure à ce jour au point mort. Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une audience que lui a accordée, jeudi dernier, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, Al-Kouni a rappelé l’importance de l’Algérie, « la grande soeur » dans la région et le pays avec lequel nous devons tenir des consultations de manière permanente et une coordination concernant toutes les affaires relatives à la Libye et à la région, aux plans africain, maghrébin ou méditerranéen ». Le même responsable a fait savoir, dans ce sens, que sa visite en Algérie vise à « consulter et examiner avec le Président Tebboune les différentes questions d’intérêt commun à commencer par les frontières et les pays du voisinage notamment les pays du Sud à l’instar du Tchad, du Niger et du Soudan et les modalités de coopération avec ces pays afin de réaliser la sécurité des frontières communes ». « Nous avons également abordé la question de la coordination des politiques relatives à la communication avec les différentes rencontres concernant la Libye avec la participation de l’Algérie », a-t-il poursuivi, soulignant l’existence « d’un consensus total » avec le président Tebboune. Pour revenir au communiqué de la Manul, la mission onusienne en Libye a fait savoir qu’elle «s’attend à ce que les efforts de la Chambre des représentants se concentrent sur la finalisation de la loi sur les élections législatives et à ce que ses dirigeants fassent progresser les efforts visant à établir un large consensus sur le cadre législatif électoral émergent », précise le communiqué. La Manul a exhorté le Parlement à achever les travaux relatifs à la loi sur les élections législatives la semaine prochaine. « La mission confirme que le gouvernement d’union nationale actuel reste le gouvernement légitime jusqu’à ce qu’il soit remplacé par un autre gouvernement selon un processus régulier, à la suite des élections. Son objectif reste d’amener le pays vers les élections législatives et présidentielles du 24 décembre 2021 et de fournir les services nécessaires à la population », a souligné la Manul. Le 8 septembre, le Parlement a organisé une session de questions au Premier ministre Abdel-Hamid Dbeibah au sujet des violations financières et administratives présumées, qui ont été démenties par Dbeibah, alors que le budget de son gouvernement n’a pas été approuvé par le Parlement. Dbeibah a appelé mardi ses partisans à protester contre le Parlement, ajoutant qu’il organisera des élections honnêtes et libres au plus tard cette année. Le gouvernement d’union nationale a été sélectionné par le Forum du dialogue politique libyen (FDPL) soutenu par les Nations unies en février dernier, ce qui a mis fin à des années de division politique dans le pays. La Libye devrait organiser des élections générales en décembre prochain comme cela a été approuvé lors du FDPL.
Karima B.