CNES : des assises nationales sur le développement durable en mars

Le Conseil national économique et social (CNES) organisera, en mars prochain, des assises nationales consacrées au développement durable, a indiqué, hier, le président de cette instance consultative, Mohamed-Seghir Babès. «Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du suivi et de l’évaluation des politiques publiques de l’Algérie dédiées à l’Agenda post-2015 pour réaliser les objectifs du développement durable», qui succédera aux objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), explique Babès à l’APS en marge de la présentation de la feuille de route du CNES pour l’année 2015. Le CNES a mené, à travers ses différents travaux, une réflexion ayant pour but de créer un nouveau régime de croissance visant à répartir équitablement le fruit de cette richesse, et ce, notamment en direction des populations les plus vulnérables, ajoute-t-il.
Dans ce cadre, il a rappelé le projet de création, à Alger, en coopération avec l’université des Nations unies, d’un institut de développement durable chargé de vulgariser ce concept tant au niveau du continent africain que dans le monde. L’accord portant création de l’Institut des Nations unies pour la recherche sur le développement durable de l’Afrique a été signé en décembre 2013 à Alger entre le président du CNES et le recteur de l’Université des Nations unies, David Malone, rappelle-t-on. Le choix de l’Algérie pour abriter le siège de cet institut découle, essentiellement, «du respect dont elle jouit au sein de l’Union Africaine», avait alors expliqué Malone. S’exprimant sur le programme de travail prévu par le CNES pour les questions économiques durant l’année en cours, Babès avance que son agenda porte sur les thèmes relatifs à la transition économique et à la gouvernance ainsi qu’au développement humain et l’équité, et ce, dans le cadre des orientations des deux derniers conseils restreints présidés par le président Abdelaziz Bouteflika, consacrés, respectivement, à la démarche économique du gouvernement suite à la baisse des cours pétroliers, et au développement local dans le Sud et les Hauts-Plateaux. Concernant la transition économique, le CNES prévoit l’élaboration de rapports accompagnés de propositions liées à la croissance économique, l’état économique et social de la nation, la sécurité alimentaire et la politique de développement rural, comme il programme l’organisation d’ateliers thématiques autour de ces questions. Quant au développement humain et l’équité, l’instance consultative œuvrera à élaborer des rapports sur l’inclusivité des dispositifs d’aide à l’emploi et à la création d’activités ainsi que sur la cohérence des politiques sociales. Elle procédera également à l’installation d’une cellule permanente de veille sur l’équité sociale, à l’organisation d’un atelier national sur les dispositifs d’aide à l’emploi et de la tenue d’une conférence internationale sur les politiques sociales pour assurer l’équité. Au sujet de la gouvernance, le CNES préparera des rapports sur l’économie informelle et les formes de «délinquance économique», ainsi que sur le dialogue social et la réhabilitation des tissus associatifs en tant que fondamentaux à la stabilité et à l’équilibre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>