BIRTOUTA

Cinq blessés, dont un policier, dans une bataille rangée à Birtouta

Cinq personnes, dont un policier, ont été blessées lors d’une bataille rangée survenue vendredi, entre deux groupes d’individus à Birtouta (Alger), a indiqué samedi un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Le policier en question a été touché par un projectile à la tête, les personnes blessées ont pu quitter l’hôpital, a précisé la même source, ajoutant qu’un incendie partiel d’un véhicule de police, causé par un fumigène, a été également enregistré. Par ailleurs, samedi à 1h30 du matin, l’admission à l’hôpital d’un citoyen, présentant une blessure balistique survenue dans des circonstances indéterminées, a été enregistré, mais après diagnostic, il est hors de danger. L’enquête en cours du Procureur de la République déterminera les circonstances de la dite blessure, a relevé la même source. Vendredi, un citoyen avise la sûreté de wilaya d’Alger du déclenchement d’une bataille rangée entre deux groupes d’individus dans une cité à Birtouta. Aussitôt avisés, les services de police se sont déplacés sur les lieux, où à leur vue, l’ensemble des deux groupes antagonistes a pris la fuite. À 23h00, les policiers qui ne s’étaient pas éloignés des lieux des faits, pour s’assurer du retour au calme dans le quartier, ont été rappelés par la salle de commandement de la Sûreté de wilaya d’Alger, alertée par un autre citoyen. Ce citoyen a informé les éléments de la Sûreté de wilaya d’Alger que les deux groupes, constitués d’une trentaine de personnes, étaient sur leur point de reprendre les hostilités, où à leur vue, ils ont été pris pour cible, à l’aide de cocktails Molotov, moyens pyrotechniques, jets de pierres et même des armes blanches. Devant cette situation, les forces de l’ordre ont usé de moyens conventionnels pour repousser les agresseurs et les disperser aux fins d’un retour au calme. La situation a été rétablie à 23h30.

Deux cambrioleurs de locaux commerciaux arrêtés à Draria
Les services de Sûreté de la wilaya d’Alger ont procédé à l’arrestation de deux individus impliqués dans le cambriolage de deux locaux commerciaux à Draria (Alger Ouest), a indiqué samedi un communiqué de ces services. Cette opération intervient suite à une patrouille de contrôle menée par la brigade de la Police judiciaire de la circonscription administrative de Draria qui ont remarqué et arrêté sur le champ ces deux individus en fuite. Après une série d’investigations, il s’est avéré que deux locaux ont été cambriolés dans la même localité, a précisé le communiqué. Au niveau du premier local, trois téléphones portables, 12 cartes de recharge d’une valeur globale de 9.000 DA et de 5,1 millions de centimes en liquide ont été volés alors qu’au deuxième, 4 millions de centimes en liquide ont été volés, a indiqué la source. Les deux mis en cause ont reconnu leurs actes, ce qui a permis aux éléments de la police de récupérer une partie des objets volés (deux téléphones portables et 12 cartes de recharge). Après finalisation des procédures légales, les mis en cause ont été présentés devant les juridictions compétentes.

Mort du petit syrien Aylan en 2015 : trois personnes condamnées à 125 ans de prison
Trois personnes ont été jugés à Adana en Turquie, à 125 ans de prison pour leur «implication» dans l’affaire de la mort du petit syrien Aylan Kurdi qui avait été retrouvé sur une plage en Turquie en 2015, a rapporté vendredi, l’agence de presse Anadolu. Les trois prévenus, arrêtés en Turquie, ont été reconnus «coupables de trafic d’êtres humains et d’homicides», et ont écopé chacun d’une peine de prison de 125 ans, selon la même source. Présentés au tribunal à Adana, vendredi, ils ont immédiatement été jugés via le système de vidéoconférence judiciaire turc SEGBIS, car leur procès se poursuivait à Bodrum. Les organisateurs de la traversée meurtrière qui étaient toujours recherchés, ont finalement été retrouvés à Adana, dans le sud de la Turquie, selon l’agence de presse.
Ils ont été arrêtés par la police turque, près de cinq ans après la découverte du corps du petit Aylan, sur une plage de Bodrum, après le naufrage de l’embarcation qui devait l’emmener en Europe via les îles grecques, . Dans le cadre de l’enquête diligentée concernant les responsables de ce drame, cinq personnes, deux Syriens et trois Turcs, étaient recherchées par les autorités turques. Les deux Syriens ont vite été arrêtés et condamnés en 2016 à plus de 4 ans de prison, selon l’agence de presse.
Le 2 septembre 2015, le petit corps d’Aylan avait été retrouvé par des gendarmes turcs sur une plage de Bodrum, dans la province de Mugla, dans l’ouest de la Turquie.
Les images de ce drame, reprises par tous les médias de la planète, avaient ému l’ensemble de l’opinion publique internationale.

Une application pour la géolocalisation des membres de la famille
Une nouvelle application mobile dédiée à la géolocalisation des membres de la famille a été mise au point à Oran, a-t-on appris du responsable de la jeune start up créatrice de cette solution informatique.
Le produit a pour objectif de «répondre au besoin des familles de connaître la position exacte d’un ou plusieurs de leurs membres, dont les enfants», a précisé à l’APS Ali Maâmri.
«Family» est le nom de cette application sera bientôt disponible via le téléchargement Internet, a-t-il indiqué en signalant l’intégration de montres spécifiques pour la détection de ceux n’ayant pas la capacité d’utiliser le téléphone portable, à l’instar des tout petits enfants et des personnes à besoins spécifiques. D’autres solutions informatiques sont en cours de développement au niveau de cette même start up oranaise, dont l’application «Manasiky» réservée quant à elle au réseautage (géolocalisation et messagerie) des citoyens sur les lieux de pèlerinage (Omra et Hadj). Le responsable a également fait part d’une autre action initiée en collaboration avec les services de santé publique pour la mise en place d’une base de données sur les foyers et déplacements du moustique tigre.
Cette prochaine application appelée «Mousticair» sera à l’usage des professionnels de la santé dans la perspective d’améliorer la lutte contre la prolifération de cet insecte vecteur de maladies, a-t-on souligné.

Deux morts dans un accident de la route à Khenchela
Deux (2) personnes ont trouvé la mort suite au dérapage puis renversement de leur véhicule touristique dans la commune d’El Mahmal (Khenchela), a-t-on appris samedi auprès de la Direction de wilaya de la Protection civile. Les éléments de ce corps constitué sont intervenus cet après-midi sur le lieu de l’accident, survenu au lieudit «Ezziza» sur la Route nationale RN 32 reliant les communes de Khenchela et d’El Mahmal, a expliqué la même source.
L’accident a causé la mort de deux personnes, dont un âgé de 40 ans, tandis que l’identité de la seconde victime n’a pas été connue, a précisé la source, soulignant que les dépouilles mortelles ont été évacuées au service des urgences médicales de l’établissement de santé de la commune d’El Mahmal.
Les services de sûreté territorialement compétents ont ouvert une enquête en vue de déterminer les circonstances exactes de l’accident.