Chlef : la Protection civile fin prête pour la saison estival

Dans le cadre de la préparation de la campagne de lutte contre les incendies de forêt et de récolte la surveillance des plages pour la saison estivale 2015, la direction générale de la Protection civile de Chlef a organisé une rencontre au niveau du siège de la direction, des chefs d’unités de la Protection civile de la wilaya de Chlef .
« Pour ce rendez-vous, il a été question des bilans de l’année 2014 relatifs aux dispositifs de surveillance des plages, de prévention et de lutte contre les feux de forêt, et de fixer les objectifs pour la prochaine saison estivale. Il permet aussi de discuter du dispositif qui sera mis en place lors de la saison estivale 2015, notamment sur les plans préventif, organisationnel et opérationnel», a indiqué le Commandant Ahmed Meddah, responsable de la cellule de communication à la direction de la Protection civile de Chlef et d’ajouter : « notre objectif est de coordonner tous nos efforts pour une meilleure efficacité afin de prévenir les sinistres et y faire face au moment opportun ». À titre de rappel, durant l’année 2014 il n’a été enregistré aucune noyade au niveau des plages autorisées à la baignade. « Aujourd’hui, la lutte contre les feux de forêt repose sur la mobilisation préventive des moyens d’intervention et sur une évaluation quotidienne et précise du risque. Pour la saison estivale 2015, près de 800 agents, 92 camions-citernes, et une colonne mobile stationnée à Abou-Hassan sont mobilisés pour affronter les feux de forêt.
Le dispositif de lutte assure prioritairement la protection des zones habitées et limite de ce fait les pertes humaines et les destructions causées aux biens».Selon le Cdt Ahmed Meddah, «l’efficacité du dispositif de lutte dépend, en grande partie, de la détection précoce des incendies et de l’engagement rapide des moyens d’intervention sur les feux. La mobilisation préventive des moyens est donc d’une extrême importance pour réduire le plus possible les délais d’action : hommes et matériels sont placés à titre préventif au plus près des zones sensibles pour réduire les délais d’intervention.
C’est en intervenant sur les feux, dont la superficie est encore réduite, moins de dix minutes après leur détection, que les secours sont les plus efficaces. Cet objectif devient une priorité absolue lorsque le risque météorologique est élevé ». « La stratégie de la direction de la Protection civile s’appuie largement sur l’exploitation des données météorologiques (sécheresse et vent). Elle se fonde également sur des observations portant sur le nombre de départs de feux dans certains secteurs bien définis (mises à feu volontaires) et la vulnérabilité au feu de la végétation». Des efforts particuliers seront encore réalisés cette année, a ajouté le Cdt Ahmed Meddah, pour mieux intégrer ces paramètres dans l’analyse des risques.
«Ils devraient offrir une meilleure réponse en matière de surveillance des massifs et de lutte contre les départs d’incendies. Parallèlement aux moyens déployés pour lutter contre les feux de forêt, des efforts de prévention permettent de réduire en amont la vulnérabilité des espaces forestiers, notamment au niveau des forêts de Bissa et Guelta ».
Bencherki Otsmane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>