Cour suprême

CHAKIB KHELIL, HOUDA FERAOUN, SELLAL ET METIDJI PARMI LES ACCUSÉS : Six dossiers de corruption arrivent à la Cour suprême

La Justice algérienne n’en finit pas avec les affaires de corruption qui, chaque jour que Dieu fait, témoignent de l’étendue du phénomène accentué par les 20 ans de règne sous le président déchu Abdelaziz Bouteflika. Encore en effet six scandales, où figurent des poids lourds, dont les plus en vue sont Chakib Khelil et Imene Houda Feraoun, respectivement anciens ministres de l’Énergie et de la Poste et des Télécommunications, l’ancien P.M. Abdelmalek Sellal – encore lui-, Djamila Tamazirt, ancienne ministre de l’Industrie et des Mines, ou encore Hocine Mansour Metidji, patron du groupe éponyme, et l’ancien PDG de Sonelgaz et ex-ministre de l’Énergie, Bouterfa Noureddine. Les dossiers de ces six affaires ont été expédiés, par la Cour d’Alger à la Cour suprême au vu des compétences dont jouit cette dernière instance judiciaire lorsqu’il s’agisse notamment de hauts responsables dans le gouvernement et cadre de la hiérarchie de l’État.
« Dans le cadre du traitement des affaires de corruption, des dossiers ayant fait l’objet d’ordonnances d’incompétence «ratione personae» ont été transmis par la Cour de justice d’Alger à la Cour suprême, car impliquant des personnes jouissant du privilège de juridiction. Les dossiers ont été transmis aux conseillers instructeurs», apprend hier la Cour suprême citée par une dépêche de l’APS.
F. Guellil