EN

Burkina Faso-Algérie, ce soir (20h00) à Marrakech : Les Verts pour s’emparer seuls de la première place

La sélection algérienne sera en appel ce soir à Marrakech face au Burkina Faso, un match comptant pour la deuxième journée des éliminatoires africaine de la coupe du monde et que les Verts tiennent à gagner pour s’emparer seuls du fauteuil de leader de leur groupe qu’ils partagent avec leur adversaire du jour.

En tout cas, plusieurs paramètres jouent en faveur des Fennecs, à commencer par le fait que le rendez-vous ait lieu sur un terrain neutre après le refus de la CAF d’homologuer le stade national du Burkina Faso.
On s’attend ainsi à ce que le sélectionneur de l’équipe nationale, Djamel Belmadi, opère quelques changements au niveau de son onze de départ, par rapport au premier match contre Djibouti, qui s’est joué jeudi, au stade Mustapha Tchaker, et s’est soldé en faveur des Algériens sur un score sans appel de (8-0).
A ce propos, il est très fort probable que le meneur de jeu Sofiane Feghouli le « dynamo » de milieu de terrain de l’équipe nationale retrouve sa place de leader lors de cette rencontre. Il devrait être associé au milieu de terrain à , Bennacer, Ramez Zerrouki. Ce dernier a vite gagné la confiance de Belmadi après seulement cinq apparitions sous le maillot national.
Lorsque Belmadi a été interrogé lors de sa dernière conférence de presse, sur les raisons de laisser certains joueurs clés sur le banc face à Djibouti, dont Sofiane Feghouli, ou de les avoir remplacés en début de seconde période, comme Bounedjah et Bennacer, il a déclaré qu’il préférait «ne pas révéler ses armes ».
En revanche, la ligne défensive ne devrait connaître aucun changement, puisqu’elle continuera de s’appuyer sur l’arrière droit Mehdi Zeffane en l’absence du blessé Youssef Atal, bien que la performance du joueur du club russe Krylia Sovetov n’ait pas été fameuse face à Djibouti. Sur le côté gauche, Bensebaini est indétrônable, tout comme le duo Belamari-Mandi dans l’axe de la défense, alors que M’bolhi sera naturellement reconduit dans les bois.
Quant au secteur offensif, Belmadi devra réitérer sa confiance à Mahrez et Belaïli sur les côtés, alors que Bounedjah et Slimani se disputeront une place dans la pointe de l’attaque.
Il faut dire que Belmadi accorde une grande importance au match face au Burkina Faso, qui, selon lui, sera très difficile en raison de la force de l’adversaire, dont les caractéristiques sont très différentes de celles de la modeste équipe de Djibouti, ce qui a rendu la préparation de ce rendez-vous différente pour revenir avec la victoire du Maroc.
« Le Burkina Faso n’est pas Djibouti, et il y a beaucoup de différences entre les deux équipes qui rendront notre tâche difficile lors de la prochaine confrontation, mais nous allons bien nous préparer en nous concentrant d’abord sur le facteur de récupération puis en étudiant les forces et les faiblesses de l’adversaire et travailler pour gagner afin de faire un pas géant vers la qualification aux barrages », a déclaré Belmadi.
Hakim S.