bengherbit

BENGHEBRIT À PROPOS DE L’APPEL À LA GRÈVE DE 6 SYNDICATS DU SECTEUR : «Des voix tentent de déstabiliser l’école »

La ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit, accuse les syndicats autonomes du secteur ayant lancé un appel de grève générale après le retour des vacances, de vouloir porter atteinte à la stabilité de l’école. Selon la ministre, les canaux de dialogue n’ont jamais été fermés avec les «partenaires sociaux » et un grand effort est fourni pour régler les problèmes des travailleurs.

S’exprimant hier en marge d’une réunion avec les directeurs de l’éducation de wilayas au siège du ministère, Benghebrit a déclaré que de son côté, elle n’a aucun problème avec les syndicats au contraire ; «pour nous la relation est calme», a-t-elle estimé. Pour ce qui est du mouvement de contestation qu’ils prévoient d’organiser prochainement, la ministre a précisé que son département n’a pas été informé de ça, seulement jusqu’à la fin décembre. Pour Benghebrit, en tout cas, ces appels à la grève ont pour but de déstabiliser l’école et prendre en otage les élèves, sachant, poursuit-elle, que les portes du dialogue et de la concertation n’ont jamais été fermées et resteront toujours ouvertes pour le bien de l’école. Dans ce cadre d’idées, la ministre a fait savoir que des instructions ont été données aux directeurs de l’Éducation au niveau local, de travailler d’avantage avec les « partenaires sociaux» pour prendre en charge au mieux les préoccupations des travailleurs. Estimant que la mauvaise gestion due au manque de formation est à l’origine des problèmes du secteur, Benghebrit a fait savoir que des enquêtes sont actuellement menées sur le terrain afin de trouver les solutions aux problèmes posés. Toutefois, elle a appelé à l’engagement de tous pour que cela puisse se faire.

Vers le recrutement de nouveaux enseignants
Sur un autre volet, la ministre de l’Éducation a fait savoir que son secteur a décidé de poursuivre les opérations de recrutement des enseignants des trois paliers (primaire, moyen, secondaire) au cours de cette année. Benghebrit a expliqué que pour les enseignants du primaire son département procèdera à l’exploitation de la liste d’attente du concours de recrutement de 2018, alors que pour les enseignants du moyen et du secondaire, cette opération se fera sur les listes d’attente des candidats ayant concouru en 2017. D’autre part, la ministre a rappelé que les préparatifs de la prochaine rentrée (2019/2020) ont été entamés à travers l’organisation de séminaires régionaux à partir du 26 décembre passé. L’objectif, poursuit la ministre, est de définir les besoins du secteur, notamment, en termes de structures et d’encadrement pédagogique. S’agissant des résultats des élèves pour le premier trimestre, la même responsable a rappelé que le nombre d’élèves ayant obtenu la moyenne dans le cycle primaire est de 86%, au moyen 66% et au secondaire 63%. Dans ce contexte elle a souligné que 91,63% des établissements ont pu introduire les bulletins scolaires sur la plateforme numérique du ministère, alors que 2340 écoles n’ont pas pu le faire en raison de problèmes techniques. Pour ce qui est, par ailleurs, du prochain concours de promotion aux grades de professeur formateur et de professeur principal prévu le 15 janvier, Nouria Benghebrit a indiqué que le nombre de candidats inscrits a atteint 74 680 qui devront être examinés dans 259 centres au niveau national.
Ania Nait Chalal