Benbouzid

BENBOUZID QUALIFIE LA SITUATION SANITAIRE DE DANGEREUSE : « L’Omicron à l’origine de 60 % des contaminations »

Comme l’avaient prédit de nombreux spécialistes de la santé, le variant omicron réputé pour sa forte contagiosité est en train de prendre le dessus sur l’ensemble des contaminations à la Covid-19 en Algérie comme ça l’est partout ailleurs dans le monde. Alors qu’il ne concernait, il y a à peine quelques jours, que moins de la moitié des contaminations, l’omicron dépasse désormais le variant delta puisqu’il domine actuellement 60% des cas touchés. C’est ce qu’a fait savoir hier le ministre de la santé Abderrahmane Benbouzid lors d’un passage sur le plateau d’une chaîne de télévision privée, lors de laquelle il a qualifié la situation épidémiologique actuelle de « dangereuse ». À ce propos, il a indiqué que ce sont les wilayas d’Alger, de Bejaia, de Tizi Ouzou et de Sétif qui enregistrent un très grand nombre de contaminations, tenant toutefois à assurer que son secteur «maitrisait» la situation au niveau des structures hospitalières. Toujours dans le même contexte, le ministre a fait état de 20 000 lits disponibles pour la prise en charge des patients Covid-19 au niveau des structures hospitalières. Or, seulement 5000 lits sont actuellement utilisés, précise-t-il encore. Concernant, par ailleurs, les nombreuses réclamations enregistrées par apport à un manque de médicaments au niveau des pharmacies, le ministre a souligné que le problème dépassait son département ministériel.

« L’Algérie, dernière de la classe en matière de vaccination »
Évoquant, d’autre part, le volet de la vaccination contre la pandémie du covid19, le ministre de la santé a affirmé que l’Algérie peine à atteindre les objectif tracés dans ce domaine. En termes de chiffres, Benbouzid a indiqué que le taux de vaccination contre le virus n’a pas dépassé les 13 % de l’ensemble de la population, alors que le pourcentage des personnes en âge adulte ayant reçu les deux doses est de 29% seulement. À ce propos, il a tenu à relever que la majorité des patients Covid-19 hospitalisés, sont des personnes non-vaccinées. En ce qui concerne les réserves de l’Algérie en doses de vaccins anti-Covid-19, le ministre de la santé a fait savoir que le pays disposait d’un stock pouvant assurer la demande jusqu’à deux ans.

Le Pr Djenouhat confirme : « l’Omicron dominera 80% des contaminations »
Pour sa part, le Pr Kamel Djenouhat, chef de service du laboratoire central à l’EPH Rouiba avait fait savoir lundi que les structures sanitaires en Algérie sont saturées. Il a reconnu, à ce propos, que bien que la situation soit maîtrisable, mais celle-ci demeure inquiétante. Par ailleurs, mettant en avant la forte contagiosité du variant omicron, le Pr s’est appuyé sur des statistiques de la situation au niveau mondial pour expliquer que le nombre des contaminations a été multiplié par quatre en quelques jours. Pour ce qui est de l’Algérie, il avance que « d’après l’Institut Pasteur, l’omicron dominera les contaminations à 80% ».
Ania nch

Un nourrisson succombe au virus à Alger
Très contagieux, le variant Omicron continue de se répandre en Algérie et n’épargne aucune tranche d’âge. Un nourrisson a succombé, lundi, au virus, à l’hôpital de Rouiba. Agé à peine de 10 semaines, le bébé n’a pas survécu à la fièvre. L’autopsie a montré qu’il est décédé des suites du Covid-19. Le diagnostic n’a pas pu être posé à temps, a témoigné, hier dans un reportage diffusé sur les ondes de la Radio nationale chaîne 3, le Pr Kamel Djenouhat, chef de service du laboratoire central à l’EPH Rouiba : « ce n’est qu’après autopsie que le décès, dû au Covid-19, a été confirmé». Il a appelé, suite à cela, la population à se faire vacciner pour éviter les formes graves de la maladie. Les professionnels de la santé rappellent que les enfants doivent rester à la maison durant cette période de fermeture des écoles, « autrement, la mesure restera sans effet », a interpellé, pour sa part, le Pr Noureddine Zidouni.
A. nch