bem

BEM : Les parents d’élèves exigent l’annulation de l’examen

L’annonce du report des épreuves du BEM au mois de septembre prochain continue de susciter le mécontentement des parents d’élèves et des enseignants. Les appels à son annulation se multiplient au moment où aucune réaction officielle n’a été faite à ce propos.
Depuis dimanche dernier, plusieurs associations de parents d’élèves mais également des syndicats du secteur de l’éducation ne cessent, en effet, de faire des déclarations médiatiques pour exprimer leur rejet total au report de l’examen de BEM pour septembre prochain. Pour les contestataires, il aurait été plus logique d’annuler carrément ces épreuves comme ça été le cas pour la 5ème AP, en optant seulement pour le report du BAC qui, lui, est l’examen le plus important. Des recours ont été déposés, à ce propos, au niveau du ministère de l’éducation nationale qui, lui, est chargé de les transmettre au Gouvernement.
Pour le président de l’Association nationale des parents d’élèves, Khaled Ahmed, « tout le monde a été pris au dépourvu car l’on s’attendait à l’annulation du BEM et non à son report ». Et pour cause, argumente le même représentant des parents, « Psychologiquement les élèves ne sont pas prêts à le passer (examen du BEM) après plus de 6 mois d’arrêt de cours ». Si pour le moment aucune réaction officielle n’a été dans ce sens, tout laisse croire que les autorités pourraient répondre favorablement à cet appel. Bien que la décision dépendra, comme réitéré maintes fois par le Gouvernement, de l’évolution de la situation pandémique en Algérie.
Ce qui justifierait en tout cas cette réflexion, autrement au sujet du BEM, c’est sans nul doute les déclarations du chef de l’état lors de sa dernière rencontre périodique avec les responsables de médias. Une rencontre lors de laquelle, le président Tebboune avait insisté seulement sur la tenue des épreuves du BAC soulignant que des solutions allaient être trouvées concernant le BEM et l’examen de cinquième. De plus, les moyennes trimestrielles sont habituellement prises en compte si la moyenne du candidat au brevet est inferieur à 10/20. L’annulation de cet examen est envisageable, dans ce cas, sachant que 75% du programme a été dispensé.
Ania Nait Chalal